PAS-TIC Promotion d’un mode de vie Actif chez les Seniors en milieu rural : rôle des Technologies de l’Information et de la Communication Etude pilote

L’engagement durable dans un mode de vie actif chez les seniors est un phénomène complexe, notamment en raison de la pluralité des barrières et facilitateurs physiques, psychologiques et environnementaux (Baert et al., 2011). L’émergence des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour promouvoir l’Activité Physique (AP) est un domaine de recherche en plein essor, dont les effets positifs à court terme (3 mois) sont bien démontrés. Toutefois les mécanismes explicatifs de l’acceptabilité (étape initiale du processus d’adoption des technologies ; Bobillier-Chaumon, 2016), du mode d’appropriation et des effets de ces nouveaux dispositifs restent encore peu connus (Petit & Cambon, 2016). Par ailleurs, le rôle des TIC dans la promotion de l’AP dans les zones rurales reste peu étudié (Kurti et al., 2015).
Sur le territoire des Alpes-Maritimes, des programmes passerelle « Prévention Active Seniors » (PAS) ont été développés en 2017-2018 par Azur Sport Santé (centre de ressources, d’expertise et de promotion du sport-santé en PACA-Est). Ces programmes de 12 semaines d’Activité Physique Adaptée (APA) en présentiel ont permis à de nombreux seniors d’être initiés à la pratique de l’APA dans l’espoir d’une pratique autonome et pérenne. Cependant, les programmes PAS n’ont pas pu être développés ou pérennisés dans certaines communes, malgré la volonté locale, du fait de l’enclavement et des difficultés d’accès. Ce constat a ainsi fait émerger le besoin de développement d’autres formes de pratiques d’AP, et notamment d’interventions d’AP à l’aide des TIC.
Le projet PAS-TIC a pour objectifs principaux d’explorer les mécanismes de l’acceptabilité du développement d’interventions d’AP à l’aide des TIC : par les seniors (approche individuelle par enquête psychométrique complétée par des entretiens), et par les acteurs politiques des communes (approche socio-politique auprès des élus, techniciens et professionnels de santé par des entretiens intégrant l’outil CAPLA-Santé).Pour explorer de manière pluridisciplinaire ces mécanismes, nous avons constitué un collectif de travail regroupant la MSHS Sud-Est (LAMHESS et LAPCOS) et la MSH Lorraine (APEMAC).
Ce programme de recherche a fait l’objet d’une demande de financements dans le cadre de l’AAP 2018-2019 de la RNMSH-FMSH-TGIR HN. Compte-tenu de la forte dynamique locale et afin de permettre l’émergence de ce projet et d’en étudier la faisabilité, nous souhaiterions réaliser une étude pilote en 2019. Cette étude pilote permettra de pré-tester les outils méthodologiques auprès d’un échantillon d’élus et de seniors ayant bénéficié d’un programme PAS dans leur commune (i.e., sensibilisés au développement et/ou à la participation à une offre d’AP à destination des seniors). Pour cela, 5 à 10 entretiens semi-directifs seront menés auprès des élus des communes où des programmes PAS ont été développés. Ces entretiens auront pour objectifs d’explorer leurs préférences d’alternatives technologiques pour rendre l’AP accessible aux seniors, et les facteurs explicatifs de leur plus ou moins grande adhésion aux TIC pour la favoriser. L’enquête psychométrique visant à mesurer l’acceptabilité du développement d’interventions d’AP à l’aide des TIC sera pré-testée auprès d’un échantillon réduit de seniors (5 à 10 ayant participé au programme PAS), à partir d’une version française du questionnaire UTAUT2 de Venkatesh et al. (2012) validée par notre équipe. Des entretiens complémentaires seront réalisés afin de leur demander d’expliciter leurs réponses et leurs perceptions sur la clarté et la compréhensibilité des questions posées. Dans un second temps, environ 50 seniors seront également recontactés afin de leur proposer de participer à l’enquête psychométrique finalisée après réalisation des ajustements identifiés lors de l’étape précédente.
Les premiers résultats permettront ainsi d’adapter les outils de mesure, et d’évaluer dans quelle mesure l’usage des TIC est perçu comme un vecteur pouvant favoriser le changement de comportements vers un mode de vie plus actif chez les seniors des zones rurales, ou dans le cas contraire quels en sont les freins.

Share Button

Corrélats neuronaux liés à la perception de séquences homophones

Dans la plupart des systèmes d’écritures, la frontière entre les mots est généralement indiquée par des espaces blancs. En revanche, dans le signal de parole, il n’existe pas d’indices clairs et univoques qui permettent de marquer le début et la fin des mots. La parole est dite « continue » (Fig. 1), sans marque explicite de frontière entre ses composants, que ce soit les syllabes, les mots et même éventuellement les phrases. Lorsqu’il est exposé à un flux de parole, l’auditeur doit donc établir une relation entre deux univers que sont l’univers physique des sons du langage et l’univers symbolique des énoncés. Et, du fait de la continuité du signal, la compréhension de la parole passe implicitement par une étape de segmentation de la chaîne parlée en mots. Ce problème de segmentation se pose dans de multiples contextes : pour l’acquisition de la langue maternelle, mais également dans le domaine de la reconnaissance des mots parlés et pour l’acquisition d’une deuxième langue. Dans nos expériences nous nous intéresserons à l’exploitation d’indices acoustiques fins comme ceux présents entre deux séquences homophones comme l’ami / la mie. En conditions naturelles et en contexte, la désambiguïsation de ces séquences ne pose pas de problème au système de reconnaissance, cependant lorsque les séquences sont présentées en isolation la tâche devient plus compliquée (tout en restant faisable et largement au-dessus du hasard) surtout s’il y a de la variabilité de production. Nous avons montré dans des expériences EEG précédentes que le système est capable de différencier les séquences comme l’ami / la mie lorsque celles-ci sont présentées en isolation. Le système semble capable d’exploiter dans ce cas des marques ou indices présents dans le signal afin de repérer les débuts et /ou fins des mots. Cependant des résultats comportementaux suggèrent qu’en présence de contexte l’identification des homophones s’appuie essentiellement sur les informations sémantiques même lorsque les informations acoustiques et sémantiques sont incongruentes comme dans l’ami de pain. L’expérience proposée dans ce projet visera à établir dans quelle mesure les indices acoustiques fins viennent moduler l’activation sémantique des mots, ce que les données comportementales ne permettent pas d’établir. Nous nous intéresserons en particulier à la N400 et à la P600, qui sont des composantes EEG associées au traitement des mots, particulièrement aux violations linguistiques de nature sémantique et syntaxique respectivement, mais aussi la N200 qui peut refléter de discordances orthographiques.

Porteur : Fanny MEUNIER

Partenaires : BCL, LAPCOS, LPNC, Univ. Grenoble Alpes

Financement : MSHS Sud-Est

Share Button

« Information Ecosystems » – 24th Colloquium in the History of Management and Organizations – 27/29 mars 2019

Les 24èmes Journées d’Histoire du Management et des Organisations seront organisées par l’UCA, la MSHS, le GREDEG & l’EDHEC BS et auront lieu du 27 au 29 mars 2019 à Nice, à la MSHS (salles 003, 009, 031). En lien avec l’axe 2 « Technologies numériques, usages et communautés » de la MSHS, la thématique des journées portera sur les « écosystèmes d’information ». La conférence inaugurale sera réalisée par James Cortada (Charles Babbage Institute, University of Minnesota, auteur notamment de All the Facts: A History of Information in the United States Since 1870 (2016, Oxford University Press) and IBM: The Rise and Fall and Reinvention of a Global Icon (2019, MIT Press)). Un numéro de la revue Entreprises et Histoire sera coordonné, sur la base de sélection d’articles, à l’issue de la conférence.

Pour toutes les informations complètes : https://ahmo.hypotheses.org/jhmo-2019

Share Button

Smart IoT for Mobility

The objective of the Smart IoT for Mobility project is to develop a first transdisciplinary approach towards a new economy, based mainly on the adoption of a virtual currency and smart contracts (Smart Contracts) all being really adaptable to the rising generation of the Internet of Things (IoT).

We must imagine devices (computers, smartphones, embedded communicating architectures …) that are all related to each other from near and far. Each participant in this network (a client) is identified by a unique address, assigned when joining the system, which will be used during a transaction. This model is decentralized since it does not have a central supervisory authority, unlike the traditional banking model.

The idea is to start from a legal context by trying to define as clearly as possible the exact terms of an intelligent contract, to simulate these contracts at the scale of IoT devices and thus to establish a specific computer language to these contracts, to deploy these contracts on a set of IoT devices, regardless of their hardware architecture, and finally to take a particular target architecture and simulate completely its operation in order to ensure that the set works properly before deployment. The nature and the objectives of these contracts will be determined at the start of this project but will be limited by the architectures’ ability to achieve them.

Partenaires :

  • Frédéric MALLET, professeur, Inria / CNRS – UCA I3S
  • Philippe COLLET, CNRS – UCA I3S
  • Lise ARENA, MCF CNRS – UCA GREDEG
  • Thierry MARTEU, MCF CNRS – UCA GREDEG

Porteur : François VERDIER (LEAT)

Financement : Académies 1 et 5 de l’IDEX

Share Button

OCAPAS (Objets Connectés, Activité Physique Adaptée, eSanté)

La lutte contre l’obésité, l’inactivité physique et la sédentarité sont des enjeux de santé publique prioritaires. L’émergence de nouveaux dispositifs de e-santé pour favoriser l’activité physique (e.g., objets connectés, jeux vidéo actifs, réalité virtuelle, technologies mobiles, visioconférence), ouvre la possibilité de mieux accompagner les patients atteints d’obésité dans la modification de leur comportement vers un mode de vie physiquement actif.

Si ces dispositifs peuvent être facilement adoptés par les utilisateurs et s’accompagner d’une augmentation du niveau d’activité physique, les mécanismes explicatifs de l’acceptabilité et du mode d’appropriation de ces outils, ainsi que leurs effets durables sur la santé restent peu explorés.

L’objectif du projet de recherche OCAPAS est d’évaluer l’acceptabilité a priori et effective de différents dispositifs de e-santé favorisant l’activité physique chez des patients atteints d’obésité, afin d’identifier les facteurs de l’adhésion à un mode de vie actif par l’utilisation de ces outils. Cette étude devrait permettre (a) de générer de nouvelles connaissances sur les mécanismes de l’appropriation de différentes solutions de e-santé valorisées par des publications scientifiques, et (b) d’optimiser les modalités du recours aux nouvelles technologies dans la promotion de l’activité physique auprès des patients atteints d’obésité, en relation avec les industriels partenaires du projet.

Partenaires:

  • LAMHESS: Fabienne d’Arripe-Longueville, Anne Vuillemin, Serge Colson et Meggy Hayotte
  • GREDEG: Lise Arena, Gérald Gaglio
  • LAPCOS: Pierre Thérouanne
  • MSHS – Axe 2 Technologies numériques, communautés et usages

Financement : Académie 5 de l’IDEX

Share Button

Droit et objets connectés

Le présent projet s’inscrit dans un axe de réflexion entamé depuis quelques années par les chercheurs juristes du GREDEG sur les relations entre le droit et les progrès numériques. Il s’appuie sur le constat, avéré, que les progrès numériques se réalisent à une vitesse considérable, qui dépasse de loin le rythme habituel de la « fabrique » du droit. Ce décalage est naturellement accentué par le contexte de la globalisation et l’émergence sur ce nouveau terrain du droit d’entreprises « cruciales » au pouvoir économique considérable et à la pointe de l’innovation numérique. Or, à bien des égards, ces phénomènes mettent à mal les concepts juridiques préexistants, pensés à une échelle nationale, pour l’entreprise capitaliste du 19ème siècle. De façon plus générale, le thème interroge profondément la méthode de la régulation juridique de ces phénomènes qui, de fait, déclenchent souvent une réaction juridique tardive et imparfaite, qui gagnerait pourtant à être repensée dans son approche même. Parmi les phénomènes au cœur de la problématique soulevée, se trouve le développement des objets connectés. Il en est résulté des technologies révolutionnaires comme les blockchains et les smartcontracts qui, en pratique, permettent la mise en place de systèmes juridiques numériques autonomes, qui se passent du juge et de l’avocat. De nombreux problèmes sont alors posés, notamment l’application dans ce cadre des règles de la responsabilité civile et la protection des données personnelles.

En somme, l’articulation de ces systèmes avec les règles de droit classiques engendre un besoin impérieux de clarification et d’identification des problèmes juridiques et, assurément, de propositions d’évolutions législatives à même d’accompagner le développement de ces technologies. Le projet de recherche a précisément pour objet de répondre à ces besoins. La recherche sera à finalité juridique. Néanmoins, elle sera enrichie d’analyses extra-juridiques (économique, sociologique, philosophique, informatique, etc.).

Partenaires:

– GREDEG (CNRS/UNS/UFR Droit/ISEM) : Lise Arena, Lêmy Duong-Godefroy, Julie Charpenet, Amelle Guesmi, Emmanuel Kessous, Caroline Lequesne, Gilles J. Martin, Thierry Marteu, Frédéric Marty, Emilie Maurel, Eva Mouial Bassilana, Mai-Anh Ngo, Irina Parachkévova, Jean-Baptiste Racine, Fabrice Siiriainen, Marina Teller, Anne Trescases.
– LEAT (CNRS/UNS/Département Electronique) : François Verdier, Benoît Miramond.
– INRIA
– MSHS (Axe 2 TIC, Usages et Communautés) : Lise Arena.
– SKEMA : Isabelle Bufflier, Zakaria Babutsidze.

Financement : Académie 5 de l’IDEX

Share Button

1er workshop COCOLAB IN ECONOMICS AND PSYCHOLOGY – 14-16 février 2019

Ce premier workshop se déroulera à la MSHS, en salle plate 031.


Programme:

February 14

18:30-20:00 Welcome Reception
18:30-18:45 Recent Achievements of UCA (Jean-Marc Gambaudo, President of UCA)
18:45-19:00 Research at UCA (Jeanick Brisswalter, Vice-President of the Research Committee of UCA)
19:00-19:15 Research at MSHS (Tobias Scheer, Director of the MSHS)
19:15-19:30 Research at GREDEG (Jean-Pierre Allegret, Director of GREDEG)
19:30-19:45 Introduction to the CoCoLab (Giuseppe Attanasi, President of CoCoLab)
19:45-20:00 Introduction to the 1st CoCoLab Workshop: Economics and Psychology (Martin Dufwenberg, Director of the Economic Science Laboratory at University of Arizona)
20:00-22:00 Social Aperitif (Italian Food and World Music Jam Session)

 

February 15

09:00-10:30 Presentation of the CoCoLab facilities (Guus Bongers)
10:30-11:00 Coffee Break
11:00-13:05 Session 1 (Presentations 1-4): Beliefs, Messages and Policies
Richard Arena : Logic and Psychology in Keynes’s Approach to the Formation of Expectations
Giovanni Di Bartolomeo : Are Messages from the Tax Authorities Effective per se?
Arianna Galliera : Don’t You just Love Being in Control? A Field Experiment of the Impact of Message Content on Consumption Awarenes
Stefano Papa : The Rationale of In-group Favoritism: An Experimental Test of Three Explanations
Anastasia Danilov: Affirmative Action Policies and Behavior in Promotional Tournaments: An Experiment
13:05-14:00 Lunch Break
14:00-14:45 Keynote Speech 1 [John Hey]: Learning under Ambiguity when Information Acquisition is Costly: An Experiment
14:45-16:00 Session 2 (Presentations 5-8): Social Comparison, Favoritism and Conformis
Nadège Bault: Social Comparison Elicits Competitive Behavior : Converging Evidence from Physiological Recordings and Brain Studies
Penelope Hernandez: Integration and Diversity
Francesco Passarelli: Partial Norms
16:00-16:20 Coffee Break
16:20-18:00 Session 3 (Presentations 9-12): Risk and Incentives
Alexander Christopher Sebald: Testing for Salience Effects in Choices under Risk
Eric Guerci: Financial Market Professionals’ Higher Order Risk Attitudes
Antonio Iannelli: Obesity, NASH, and Bariatric Chirurgy
Enrica Carbone: Past Performance and Entry in Procurement
18:00-18:45 Keynote Speech 2 [Martin Dufwenberg]: Tra i Leoni: Revealing the Preferences Behind a Superstiti
20:00-22:00 Social Dinner

 

February 16

09:00-11:05 Session 4 (Presentations 13-17): Guilt and Norms
Kiryl Khalmetski: Norms and Guilt
Elisabetta Leni: Guilt Aversion: Evidence on Heterogeneity in the Trust Game
Claire Rimbaud: Guilt: The Role of Vulnerability
Giovanni Ponti: Preference Based Subjective Beliefs
Elena Manzoni: On the Trasmission of Guilt Aversion
11:05-11:25 Coffee Break
11:25-12:10 Keynote Speech 3 [Pierpaolo Battigalli]: Frustration and Anger in the Ultimatum Game: An Experiment
12:10-13:25 Session 5 (Presentations 18-20): Trust and Communication
Andrea Guido: Accounting for Italy’s North-South Divide in Trusting Behaviour: Experimental Evidence from Southern Emigrants
Adam Zylberstejn: Digital Communication and Swift Trust
Amrish Patel: Communication as Gift-Exchange
13:25-14:25 Lunch Break
14:25-16:55 Session 6 (Presentations 21-26): CoCoLab Nice projects
Seçkin Arslan: The ‘PLAN’ Project – Language Processing across Lifespan
Michela Chessa: Enhancing Strategic Thinking through Virtual and Augmented Reality
Guilhem Lecouteux: A Measure of the Cognitive Processes underlying the Acceptability of Nudges
Adriana Pinate: Green Innovation: Creativity, Risk and Social Context (GrICRiS)
Ismael Rafai: Attraction Effect on Conversion Rate in Airline Booking
Hanane Ramzaoui: Search Efficiency in Aging and Alzheimer’s Disease: Bottom-up and Top-down Eye-movement Guidance within Real-world Scenes
16:55-17:15 Coffee Break
17:15-18:00 Keynote Speech 4 [Gary Charness], by Skype: How Do People Choose Between Biased Information Sources? Evidence from a Laboratory Experiment
18:00-18:15 Concluding Remarks

 


If you are interested in attending the workshop, please send your name, surname and Lab affiliation to

Adriana-Carolina.PINATE@univ-cotedazur.fr

before February 11

1st CoCoLab Workshop in Economics and Psychology

 

Share Button

« Atelier scientifique sur la pollution plastique en Méditerranée » – 15 février 2019

Avec le soutien de l’axe 4, les laboratoires GREDEG et LADIE de l’Université Côte d’Azur sont associés avec l’ONG présidée par le professeur Michel Prieur, « Centre international de droit comparé de l’environnement », pour la préparation d’un « Atelier scientifique sur la pollution plastique en Méditerranée », qui se déroulera sur le campus Trotabas les 15 et 16 février 2019. Il se déroulera à l’UFR Droit, sur le campus Trotabas.

Retrouvez toutes les informations utiles sur le lien suivant : http://univ-cotedazur.fr/events/tribunal-oceans

Share Button

Conférence « Madsex. Recueil et analyse d’un corpus de concepts sexuels » – 7 février 2019

Dans le cadre de l’axe 1, une conférence vous est proposée le jeudi 7 février 2019, de 10h à 12h, en salle 009 à la MSHS.

Intervenant :

Andrea Pizarro Pedraza (Collaboratrice scientifique à l’Institut Langage et Communication, Centre de recherche Valibel – Discours et variation, Université catholique de Louvain).


Résumé :

L’analyse du langage tabou fait face à deux problèmes majeurs : le choix d’un corpus adéquat et les difficultés méthodologiques lors de l’analyse. En premier lieu, pour faire face au problème des données, la création d’un corpus oral à Madrid sur le sujet de la sexualité a été proposée. La méthodologie a été planifiée pour recueillir des données abondantes et comparables, aussi bien linguistiques que sociales.

Axe 1 Affiche Fev 7 2019

Share Button

« Quand le lieu de sépulture est un reste du disparu » – 31 janvier 2019

Dans le cadre du programme de recherche IDEX #14juillet2016 et de l’axe 4, une conférence vous est proposée le jeudi 31 janvier, de 10h à 12h, en salle plate à la MSHS.

Intervenante :

Laurie LAUFER – Professeur de psychopathologie clinique à Paris-Diderot, psychanalyste.
Auteure de L’enigme du deuil, PUF.


Résumé :

Un mort sans sépulture est-il un mort ? Un disparu est-il un mort ?
Qu’est-ce qu’un lieu de sépulture ? Le mort sans sépulture deviendrait un
« objet psychique » impossible à historiciser. Or sans lieu psychique, une
forme psychique aurait la tentation de l’errance, du revenant, du fantôme
habitant mille demeures. Il est bien possible que le fantôme fasse voir la
réalité autrement, les lieux autrement. Un fantôme habitant la vie psychique
prendrait la forme drapée d’une hallucination, d’une vision déformée de la
réalité. Ici le champ perceptif rejoindrait le champ hallucinatoire.

conférence Laurie LAUFER 31.01.2019

Share Button

Séminaire « Prendre les phénomènes de circulation au sérieux ! » – 4 février 2019

En lien avec l’axe 3, un séminaire « Prendre les phénomènes de circulation au sérieux ! » vous est proposé le lundi 4 février 2019, de 14h15 à 17h30, en salle plate à la MSHS.


Résumé :

Les phénomènes qui participent à la globalisation de notre environnement sont inséparables de processus protéiformes, souvent complexes, de circulations de biens, de pratiques et de personnes, sous des formes matérialisées ou dématérialisées.

Ces circulations sont autant de situations en mouvement qu’il est toujours difficile pour les différents savoirs d’appréhender et qui obligent à adopter de nouvelles postures méthodologiques. Qu’en est-il pour les trois disciplines ici représentées : l’anthropologie, la sociologie et le droit ?

Une approche pluridisciplinaire et comparée guidera les éléments de réponse qui seront soumis à la discussion.

Ce séminaire prend part à un cycle doctoral annuel sur le thème : « Approches pluridisciplinaires et comparées des phénomènes dans la globalisation » organisé conjointement par l’IUF (Projet IFITIS – 2016-2021), l’UCA, le GREDEG et le CNRS.

Intervenants :

A.L. Pastore Schritzmeyer (U. São Paulo – Anthropologue), Ch. Rinaudo (UCA – Sociologue) et J.-S. Bergé (UCA – Juriste).

Affiche février 2019

Share Button

Séminaire « Métropoles et tourisme : entre approche théorique et réalités locales » – 1er février 2019

Dans le cadre de l’axe 4, un séminaire « Métropoles et tourisme : entre approche théorique et réalités locales » vous est proposé le vendredi 1er février, de 14h30 à 18h, en salle 031 à la MSHS.


Résumé :

La métropolisation apparaît comme une clé de lecture de l’organisation contemporaine des espaces géographiques (Di Meo, 2010). Ce phénomène de concentration des populations, biens, services parmi les plus stratégiques, dans des lieux nodaux, est de plus en plus étudié. Néanmoins, la question de la métropole touristique ou, plus modestement, des interactions métropole-tourisme, demeure peu explorée (Gérardot, 2009, Gravari-Barbas et Fagnoni 2013, B. Kadri et D. Pilette, 2017…). Pourtant, a contrario des idées reçues, le tourisme peut être un moteur de dynamique métropolitaine (Christofle, 2018).

Dans le cadre de stratégies de métropolisation enclenchées (Aix-Marseille), en cours (Nice Côte d’Azur), naissantes (Toulon Provence Méditerranée), quel peut être l’enjeu du tourisme ?

Particulièrement dans la capitale varoise, dernière-née, va être développée l’hypothèse que le tourisme peut jouer un rôle non négligeable dans la mise en place de nouvelles centralités, dans la requalification d’espaces et dans l’émergence de nouvelles fonctions…

Intervenants :

Sylvie CHRISTOFLE, Maître de Conférences, Géographie, UMR 7300 ESPACE – Université Côte d’Azur – IAE, et Carine FOURNIER, Maître de Conférences, Géographie, Université de Brest.

Axe 4 journée 1er février 2019

Share Button

Appel à projet « Workshop Series in Cognitive Science »

Thème : Sciences cognitives.

Langue : Anglais

Soutien logistique : la communication sera faite en lien avec l’Axe 1 « Sciences Cognitives et computation » de la MSHS Sud-Est afin de garantir une identité commune à l’affichage. Une aide administrative aux missions et aux réservations sera offerte grâce à un personnel dédié de l’Académie 5.

Domaines : Tout domaine (y compris neurosciences, intelligence artificielle, mathématiques, médecine), en rapport avec les sciences cognitives.

Budget : entre 8000 et 12000 € par projet. Chaque invité sera entièrement défrayé, avec un voyage et 2 nuitées. Sont éligibles à l’inclusion au budget : les frais pour la réservation d’un espace, la location de matériel technique, la restauration (petit-déjeuner, pause-café, midi et soir), une activité sociale.

Période : 2019 de préférence, 2020.

Lieu : périmètre géographique de l’Université Côte d’Azur, à l’intérieur ou à l’extérieur du campus (e.g., Vésubia à Saint Martin Vésubie).

Modalités de soumission : Un document PDF unique sera envoyé avant le 30 Janvier 2019 minuit (après cette date, les demandes seront étudiées au fil de l’eau), comportant les informations suivantes 1) un descriptif du projet avec les sections suivantes (nom du ou des porteurs, date prévisionnelle, lieu envisagé, titre du workshop, un court descriptif de la thématique, un descriptif du format et des éléments inclus dans le workshop, le programme prévisionnel de la journée) 2) un tableau présentant le budget prévisionnel suivi d’une justification des postes 3) le CV du ou des porteur(s) du projet 4) le CV des conférenciers. Hormis les CV, le descriptif ne dépassera pas 5 pages incluant le budget.

Liens institutionnels :
· Programme Structurant IDEX « Systèmes cognitifs, normalité et pathologie du cerveau
humain, neurosciences computationnelles ».
· MSHS, Axe 1 Sciences Cognitives et Computation (CoCoSci)
· Plateforme technologique CoCoLab (Complexity and Cognition Lab).
· C@UCA, structure qui organise les recherches à l’UCA relevant des Sciences Cognitives et
des Neurosciences Computationnelles (mathématiques, informatique, biologie, médecine).
· Institut NeuroCog (en cours de construction)

Responsables: Fabien Mathy (BCL UMR 7320 CNRS) et Rémi Radel (LAMHESS EA6312).

AAP Worshop Series in Cog Sc

Share Button

Journée d’études « Les catégorisations des publics minorisés en question » – 6 décembre 2018

Dans le cadre de l’axe 3, une journée d’études « Les catégorisations des publics minorisés en question » vous est proposée le jeudi 6 décembre, de 9h à 18h, sur la campus Trotabas.


Programme :

9h15- 9h45 : Introduction

Présentation de la revue Participations et du GIS Démocratie et participation (Loic Blondiaux)

Introduction de la journée : Soline Laplanche-Servigne, Marie-Hélène Sa Vilas Boas

10h00-12h00 Session 1 : Effets des catégorisations sur les dynamiques participatives

Discutant.e.s : Marie Bassi et Loïc Blondiaux

Caroline Arnal et Florence Haegel : Quand les logiques de catégorisation freinent les dynamiques de participation

Blandine Sillard : Catégoriser ou ne pas catégoriser ? Écueils, limites et enseignements d’une politique catégorielle d’incitation à la participation et l’engagement citoyen des « migrants »

Simone Mattia et Lison Lenever : L’emboîtement des catégorisations de l' »étranger » dans la construction de politiques d’accueil des personnes immigrées, du modèle national aux compromis locaux

12h00-13h30 : Pause Déjeuner

13h30- 15h00 Session 2 : La construction des catégories par les pouvoirs publics/ les politiques publiques

Discutantes : Géraldine Bozec et Soline Laplanche-Servigne

Hugo Bouvard : Faire des gays et des lesbiennes des administré-e-s. La construction d’une catégorie minoritaire par un dispositif de démocratie participative : le Boston Project (1983).

Thomas Chevallier : Condensation politique autour du genre dans les coulisses de la participation associative à Berlin

15h20- 17h30 : La réappropriation des catégories par les publics visés

Discutantes : Elisabeth Cunin et Marie-Hélène Sa Vilas Boas

Doris Buu-Sao : Participer en tant qu’« indigènes » : gouvernement de la critique et braconnages contestataires en territoire amazonien (Pérou)

Marion Lang : Catégorisation ethnique et développement du pouvoir d’agir en France et en Espagne

Jawad Bouadjadja : Les statistiques de la diversité : transformation militante d’un dispositif indirect

17h30-18h : Conclusion de la journée

Share Button

Séminaire « L’argent, qui est au cœur de nos relations sociales et environnementales, a-t-il du cœur ? » – 18 décembre 2018

Dans le cadre de l’axe 3 un séminaire vous est proposé de 13h30 à 18h30, en salle 3B08 à St Jean d’Angély 2.


Programme :

Première session

13h30-14h30       Georges Schadron (PU en psychologie sociale, LAPCOS)

Les impacts de l’argent sur nos jugements, notre qualité de vie, notre bien être, notre empathie (ou pas!)…

14h30-15h30       Damien Bazin (MCU HDR en économie, GREDEG)

Le lien entre inégalités sociales et déséquilibres écologiques dans le contexte de la justice environnementale.

Pause – 15mn

Seconde session

15h45-16h45       Pinar Selek (Chercheure, sociologue, URMIS)

L’écologie sociale. Enjeux et impacts
16h45-17h45       Thierry Long (MCU en psychologie morale, STAPS, LAPCOS)

L’état des lieux actuel du monde !… et une prospective « d’un monde sans argent ».
17h45-18h30       Synthèse et débats

Co-animée par Isabelle Milhabet, PU en psychologie sociale de la santé et Laurent Cambon, MCU en psychologie sociale (LAPCOS).

 

Share Button

Séminaire « Du regard aux égards. Effets du foulard islamique sur le comportement visuel des passagers du métro de Paris » – 13 décembre 2018

Un séminaire vous est proposé dans le cadre de l’axe 3, le jeudi 13 décembre à 10h, en salle 2B16 à St Jean d’Angély 2.


Résumé :

Le regard, dans le cadre des interactions sociales en face-à-face, agit comme un signe par lequel l’auditeur communique au locuteur son degré d’attention et de disponibilité. Sur la base d’une expérience de terrain tenant compte du comportement visuel, cet article examine si une femme habillée avec un look urbain moderne, qui s’exprime avec l’accent et les manières de la classe moyenne diplômée de Paris et qui ne se démarque pas de la population majoritaire par la couleur de sa peau ou autre trait physique visible fait malgré tout l’objet d’une discrimination sur le plan de la disponibilité ou de l’attention au simple motif de porter un foulard islamique dans les espaces publics. Le terrain de cette expérience se constitue des plateformes de six stations du métro de Paris. Des passagers sélectionnés aléatoirement ont été approchées par une comédienne qui répétait toujours le même scénario soit aux cheveux découverts soit en portant un foulard. L’expérience s’inscrit dans un programme plus vaste visant à identifier les signes subtils par lesquels des dénis de reconnaissance pourraient être communiqués dans les interactions sociales ordinaires.

Contacts : alessandro.bergamaschi@unice.fr nathalie.pantaleon@unice.fr

Share Button

Première rencontre autour des « Humanités médicales » – 18 décembre 2018

Dans le cadre de l’axe 2, une rencontre autour des « Humanités médicales » vous est proposée le mardi 18 décembre, de 9h00 à 16h30, en salle plate 031 à la MSHS.

Merci d’indiquer votre participation auprès de : Laura Schuft (Laura.Schuft@unice.fr), Arnaud Halloy (Arnaud.HALLOY@unice.fr) ou Gérald Gaglio (Gerald.Gaglio@unice.fr).


Résumé :

De nombreux chercheur.e.s en SHS à l’UNS/UCA (laboratoires LAPCOS, URMIS, LAMHESS,
GREDEG…) travaillent sur des questions de santé. Leurs recherches s’avèrent complémentaires des approches strictement médicales en ceci qu’elles mettent en lumière la « myriade de pressions » (Horton 2018 : 720) qui agissent sur la santé des individus et des populations. En situant les pratiques de santé dans leur époque sociohistorique ou encore dans un contexte des rapports de classe ou de politiques de santé, elles ouvrent la voie à une approche transversale et un examen critique des processus de gestion et/ou de promotion de la santé. Les SHS en santé, en se montrant attentives aux contextes ou encore en mettant en perspective le point de vue des différents acteurs en santé (individus et institutions), produisent des analyses critiques à l’égard de pratiques ou modes de fonctionnement, tout en s’attachant à être au plus proche du vécu des acteurs impliqués ainsi que du fonctionnement effectif des systèmes et institutions de santé.
Ces recherches et leurs résultats constituent une plus-value pour le milieu médical qu’il conviendrait de rendre davantage visibles. Il s’agit par-là de renforcer les échanges entre sciences médicales et SHS, exigence par ailleurs explicitement formulée dans la majorité des appels à projet dans les domaines de la santé du H2020.
L’environnement académique niçois nous semble propice au dialogue entre approches médicales et SHS de la santé. Certains laboratoires ont placé « le bien-être » au centre de leurs recherches (LAPCOS…), d’autres s’intéressent de près aux enjeux de l’e-santé (GREDEG…), et d’autres encore ont visé à allier une approche en sciences humaines à des approches médicales et de santé publique (LAMHESS ; projet EUR sur santé et recherche interventionnelle). Par ailleurs ont récemment vu le jour au sein de la faculté de médecine l’Observatoire des Médecines Complémentaires et Non-Conventionnelles ainsi qu’un DU
en « Arts du soin ». La Maison de la Médecine et de la Culture, dans une initiative en collaboration avec la faculté de médecine, a également organisé une série de conférences sur des thèmes aussi divers que « la médecine intégrative », « l’annonce d’une maladie grave », « la santé accessible à tous », « le patient a-t-il la parole ? », etc. Notons encore l’existence du groupe de recherche CoSoCo (Conscience-Soins-Cognition), accueilli par le LAPCOS et animé par plusieurs enseignants-chercheurs, qui explore lui aussi le monde des médecines non-conventionnelles en engageant le dialogue avec des praticienschercheurs.
Enfin, on peut souligner l’intérêt de plusieurs partenaires de la COMUE, outre le CHU, pour
les questions de santé, comme par exemple la Sustainable Design School qui forme des étudiants et promeut des start-up dans le domaine de la santé, dont par exemple Oz’iris, qui accompagne la création de parcours de santé innovants.
Le moment nous semble opportun pour l’organisation au sein de l’UNS/UCA d’une journée d’étude ayant pour objectif de fédérer les humanités médicales à Nice de manière à : 1) accroître leur visibilité à l’échelle régionale ; 2) favoriser leur participation dans les institutions ainsi qu’aux initiatives de santé de la Région PACA ; 3) engager un dialogue épistémologique constructif avec les approches biomédicales ; 4) prendre part à l’élaboration de projets de recherche et de pédagogie innovants, alliant diverses méthodes d’investigations et diverses disciplines issues du monde médical et des SHS.

Programme-Journée_Humanité_Medicales_18-12-2018

Share Button

Conférence « Évaluation et comparaison de réseaux Deep- Learning récurrents en attribution d’auteurs » – 13 décembre 2018

Dans le cadre de l’axe 1, une conférence intitulée « Évaluation et comparaison de réseaux Deep-Learning récurrents en attribution d’auteurs » vous est proposée le jeudi 13 décembre, de 12h30 à 14h en salle 128, à la MSHS.

Intervenant : Nils SCHAETTI

Résumé :

Dans le domaine du traitement du langage naturel (NLP), l’attribution d’auteur est une tâche bien connue dont le but est de répondre à la question: quel est le véritable auteur d’un document? Étant donné un ensemble d’auteurs candidats et un corpus d’échantillons de documents, il s’agit de trouver qui a écrit un nouveau document.

Affiche 13 dec 2018

Share Button

Séminaire ARPHI – 30 janvier 2019

Dans le cadre de l’axe 5, un séminaire vous est proposé le 30 janvier. Il est intitulé « séminaire ARPHI » (Arts, Philosophie, Images).

Lieu : salle plate 031

Horaire : 10h – 12h

Le séminaire ARPHI a vocation à rassembler et à faire dialoguer des perspectives issues de disciplines et de spécialisations multiples et complémentaires, dans les arts et la philosophie (philosophie générale, histoire de la philosophie, esthétique, philosophie morale et politique, philosophie de la connaissance et des sciences). Son objet fondamental consiste dans le sens et la fonction de l’image (sens et fonctions heuristiques, méthodologiques, valeurs de schème ou de médiation nécessaire) dans ces divers champs, au croisement, donc, de la philosophie, de l’art et de l’histoire des idées.

Le séminaire s’inscrit dans une certaine continuité théorique avec le séminaire I.V.I., « Idée Vérité Image » (CEPAM-CRHI), qui était un des séminaires constituants de l’axe interdisciplinaire de l’Université Nice Sophia Antipolis, HISA (Histoire des Idées, des Sciences et des Arts).

—–

Les séances précédentes (2017-2018) ont porté sur la photographie, le cinéma et la fiction fantastique.

Pour l’année universitaire 2018-2019, la prochaine séance portera sur des échanges et une réflexion portés par la communication de Madame Alexandra MICHALEWSKI (Chargée de Recherches, Centre d’études sur la pensée antique « Léon Robin, CNRS-Sorbonne Université)

« Du discours à l’image : montrer l’intelligible chez Plotin : Enneades, V. 8 (31) »

Share Button

Colloque « 1848 dans les états de Savoie. Réformes politico-institutionnelles et avènement de la modernité politique » – 25/26 octobre 2018

Dans le cadre de l’axe 5 un colloque « 1848 dans les états de Savoie. Réformes politico-institutionnelles et avènement de la modernité politique » vous est proposé à Menton puis Vintimille le 25 et 26 octobre 2018.

Programme Pridaes 13

Share Button
1 2 3 4 12