Séminaire « Développement territorial et transition touristiques en Méditerranée – l’entrée en scène de la société civile » – 12 mars 2015

affiche Eric RauletSéminaire du projet « Tourisme durable » de l’axe 4 « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux », 14h, salle 128, MSHS Sud-Est.

Intervenant : Eric RAULET (DEFISMED)

Titre : « Développement territorial et transition touristiques en Méditerranée – l’entrée en scène de la société civile »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Résumé :


 L’activité touristique montre des signes avant-coureurs d’une profonde mutation portée à la fois par des pressions environnementales inédites, et par de nouvelles tendances de consommation plus collaboratives, solidaires et durables. S’impose peu à peu de manière opportune une nouvelle économie des territoires associant étroitement développement durable et nouvelles formes de tourisme dans une même dynamique de préservation des ressources et des patrimoines. A cet égard, le tourisme devient, à l’échelle du territoire, un facteur au sein d’une logique plus globale de développement économique territorial. Dans ce contexte, il est aujourd’hui indispensable d’encourager la participation de tous les acteurs concernés par cette transition touristique au sein des stratégies de développement territorial. Il est essentiel de renforcer le dialogue entre institutionnels, professionnels du tourisme et citoyens afin d’affirmer les bases d’une gouvernance partagée. Ces questions sont éminemment présentes en Méditerranée. L’objectif est de révéler, impulser, et modéliser cette dynamique au travers de dispositifs participatifs confronté au terrain. Eric RAULET est co-fondateur en 2009 de l’association DEFISMED et coordinateur du 1er MOOC (Massive Open Online Courses) au monde sur l’écotourisme qui va être lancé au mois de mars 2015. Il est dirigeant de l’entreprise INEXENS qui a réalisé une trentaine d’événementiels autour de la recherche scientifique en France. Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée.

 

Share Button

Présentation du Système d’Information Géographique ArcGIS – 12 mars 2015

Présentation du logiciel ArcGis (ESRI), organisée par les laboratoires CEPAM et LISA, de 9h à 12h à la MSHS (amphi du rez-de-chaussée).

Objectif : faire connaître le fonctionnement et les potentialités de ce Système d’Information Géographique auprès des membres des laboratoires de la MSHS.

Gourguen DAVTIAN (CEPAM) et Johan JOUVE présenteront le logiciel, ses principes de fonctionnement et ses capacités, ainsi qu’une série de cas d’étude mettant en œuvre différentes applications d’ArcGis dans les disciplines représentées au CEPAM et au LISA.

 

Share Button

Symposium « An introduction to agents and knowledge transmission » – 12 mars 2015

Télécharger l'affiche

Symposium organisé en salle 128 à la MSHS, de 12h à 14h.

 

Résumé :


Multi-agent systems are complex frameworks that are concerned with reasoning with distributed knowledge. When a community of agents possesses separate pieces of information, the community is far from being able to collaborate. The community will most probably require more complex forms of epistemic logic such as mutual knowledge or common knowledge. Accordingly, models of complexity can be grounded in an analysis of the complexity of the communicative process that agents must carry out to reach a state of shared knowledge.

 

 

Intervenants :

Célia DA COSTA PEREIRA (Laboratoire I3S / MinD). « Trusting the Messenger Because of the Message: Feedback Dynamics from Information Quality to Source Evaluation »

Picto_Doc2Nicolas GAUVRIT (Algorithmic Nature Group). « Algorithmic complexity drop during cultural transmission »

Fabien MATHY (BCL)

 

Share Button

Séminaire « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux » – 17 mars 2015

L’Axe 4 « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux » de la MSHS Sud-Est organise un séminaire destiné non seulement à présenter les projets développés au sein de l’Axe, mais également à donner la parole à des collègues qui ne sont pas encore impliqués dans l’Axe mais désireux de le faire.

Les thématiques de l’axe 4 s’articulent autour de la caractérisation des territoires, de leurs usages et évolutions dans la très longue durée (de la Préhistoire à la période actuelle jusqu’aux scénarios prospectifs). Il s’agit d’analyser les héritages, les contraintes, les potentialités et perspectives de développement des territoires en les appréhendant sous leurs multiples facettes : juridiques, économiques, sociales, culturelles, historiques, environnementales, etc.

En favorisant les rencontres interdisciplinaires et inter-laboratoires, au sein de la MSHS et plus largement au sein de l’Université de Nice, ce séminaire vise à susciter de nouvelles collaborations venant enrichir les projets existants, mais aussi à faire émerger de nouveaux projets et thématiques de recherches.

La participation à ce séminaire est libre. Mardi 17 mars 2015, de 9h à 18h – Amphi 031, MSHS Sud-Est.

PROGRAMME

09:00 : Accueil


09:15 : Introduction : Frédérique  BERTONCELLO


09:30 : Giovanni FUSCO (ESPACE), Sébastien POINAT (CRHI). « Incertitude et fabrication des savoirs »


10:00 : Dino BORIE, Dorian JULLIEN (GREDEG). « Framing Consequences »


10:30 : Ali DOUAI (GREDEG), Isabelle DOUSSAN (INRA/GREDEG), Sarah VANUXEM (GREDEG). « Construction et régulation des marchés d’environnement : une approche des mécanismes de  compensation de biodiversité et de paiement pour services écologiques »


11:00 : Rosa-Maria DESSÌ (CEPAM), Océane ACQUIER (CEPAM). « Anthropologie des images et constitution d’une base de données des peintures murales du sud de l’arc alpin (XIVe-XVIe siècle) »


11:30 : Jean-André CANCELLIERI (LISA), Vannina MARCHI VAN CAUWELAER (LISA). « Les images dans la Corse de San Giorgio. Eléments pour une approche culturelle des relations entre Corses et Génois (XVe-XVIe siècles) »


12:00 : Frédéric VINOT (LAPCOS). « Habiter, entre clinique et création »


12:30  Pause déjeuner


14:00 : Jean-Charles BRIQUET-LAUGIER (MSHS Sud-Est). « Tourisme durable »


14:30 : Christian LONGHI (GREDEG). « Territoires numériques »


15:00 : Adel BEN YOUSSEF (GREDEG). « Enhanced Humans in Smart Cities: building e-skills for everyday life »


15:30 : Cécile BREDELET (Univ. Grenoble Alpes/PACTE). « Microcrédit et développement territorial : Analyse à partir de cas empiriques à Larache et Tanger (Maroc) »


Pause


16:15 : Frédérique BERTONCELLO (CEPAM). « Développement socio-économique d’un espace littoral de l’Âge du fer à l’époque Moderne : interactions sociétés-environnement dans le territoire de Fréjus (Var, France) »


16:45 : Ricardo GONZÁLEZ VILLAESCUA (CEPAM). « Iles, continents et rivages : la territorialité maritime »


17:15 : Anne BROGINI (CMMC). « Territoire catholique, espace maritime. Les circulations économiques et militaires des chevaliers de Rhodes et de Malte (XIVe-XVIIIe s.) »

Share Button

Séminaire « Coopération et action collective » – 26 mars 2015

Affiche-Axe1_26-mars-2015

Un séminaire proposé par l’axe 1 et intitulé « Coopération et action collective » est organisé en salle 129 de 12h30 à 13h30, à la MSHS.

Thierry GARROT (GRM EA 4711). « Coopération et action collective »

A partir d’une approche inspirée des sciences de gestion sur le concept de savoir pour l’action (Martinet et Pesqueux, 2013; Avenier & Schmitt 2007; Hatchuel, 2005), ce séminaire propose d’étudier les interactions nécessaires entre chercheurs et praticiens de la coopération afin d’élaborer dans un projet de création de connaissances (au sens scientifique du terme) des savoirs pour l’action coopérative.

 

 

 

 

Share Button

Séminaire interne « Jouer sur internet depuis son lieu de travail. Une étude compréhensive » – 31 mars 2015

Horaire et lieu : 9h à 11h en salle 129, à la MSHS.

Intervenant : Manuel BOUTET (MCF en sociologie, GREDEG, UNS)

Rapporteur : Alexandra RUFINI (MCF en sciences économiques).

Résumé :


 Que peut-on apprendre en interrogeant les personnes sur ce qu’elles font pendant leurs pauses au travail ? En étudiant modestement la pratique d’un jeu sur internet pendant les pauses de plusieurs salariés, je suis ses transformations selon les personnes et les contextes de travail. J’observe que la forme prise par la pratique de jeu varie selon l’activité de travail où elle s’insère, en particulier selon la présence ou non d’une situation de multi-activité, où se multiplient les communications à distance et les sollicitations hétérogènes dans le cours de l’activité. La pratique du jeu donne ainsi à voir le travail déployé pour maintenir une cohérence de l’activité dans les contextes professionnels, plus nombreux aujourd’hui, où les temps sont individualisés, les arrangements techniques, laissés à la responsabilité du travailleur, et les sollicitations hétérogènes. L’intrication de ces deux activités, jeu et travail, ne se résume donc pas aux deux interprétations courantes, qui voient dans le jeu un divertissement ou un entraînement. Apparaissant en situation comme une modalité de l’auto-discipline des salariés, l’activité de jeu est plus largement à l’échelle de la personne l’une des modalités d’une pratique de soi s’appuyant sur une pluralité d’engagements qu’elle cultive, et qui se définit par deux traits : un relatif détachement à l’égard de la situation salariale et l’exploration curieuse d’intérêts émergents. Ce travail sur soi est une ressource de réflexivité à l’échelle du quotidien, et une source de réinvention de soi à l’échelle biographique.

Share Button

Conférence « Learning Along with Others » – 11 mars 2015

Affiche 11 mars 2015Conférence donnée en amphi 5 à St Jean d’Angély 2, de 18h à 19h.

Intervenant : Robert GOLDSTONE, Professor of Psychological and Brain Sciences, Indiana University (USA).
Il a été directeur du programme de sciences cognitives à Indiana de 2006 à 2011, et éditeur en chef du journal Cognitive Science de 2001 à 2005. Il est actuellement Chancellor’s Professor of Psychological and Brain Sciences.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Résumé :


One line of experiments and computer simulations shows that there is a systematic relation between the difficulty of a problem search space and the optimal social network for transmitting solutions. As searching a problem space gets increasingly difficult, people tend to increasingly imitate prevalent options, options that become increasingly prevalent, high-scoring options, and solutions similar to one’s own solution.

Share Button

Workshop « Économie collaborative et capitalisme cognitif dans la société de la connaissance » – 1ère partie – 23 mars 2015

Workshop organisé en salle 128, de 14h à 18h30.

1ère partie : Société de la connaissance, biens communs et économie collaborative : où en sommes-nous ?.

Résumé :


L’objectif du workshop est de faire le point sur la transformation de la société de la connaissance. Certains auteurs décrivent le développement de ce que l’on appelle aujourd’hui l’économie collaborative comme les prémisses d’une nouvelle ère économique dans laquelle la contribution de chacun et le partage constitueraient les principaux moteurs. Trois thèses s’affrontent. Dans la première, cette nouvelle dynamique économique se conçoit comme une transformation radicale du système économique existant ; dans la deuxième, elle se développe à côté des schémas capitalistes traditionnels par un renouvellement de l’économie associative et communautaire. Un des changements permis par les technologies numériques est l’extension des possibilités de collaboration entre pairs dans les réseaux et l’ouverture à des personnes moins engagées par les valeurs des communautés et plus opportunistes. Les évolutions récentes peuvent également être analysées, dans une troisième thèse, comme une lutte entre deux systèmes économiques alternatifs, le capitalisme industriel-marchand se renouvelant en captant les rentes produites par l’économie collaborative.

Cette investigation se déroulera en trois ateliers successifs. 1°) Cette première manifestation traitera de la question de l’économie collaborative et de ses tensions avec l’économie industrielle-marchande. 2°) Puis un deuxième atelier sera consacrée à la question de la valeur dans le capitalisme du XXIe siècle (mai 2015) 3°) Nous nous intéresserons ensuite à la question de l’autonomie, de la précarité et des possibles exploitations des personnes à l’ère du capitalisme cognitif (digital labor – juin 2015).

 


PROGRAMME


14h00-15h30 : Michel BAUWENS (Peer to peer fondation). La nouvelle logique du travail dans l’économie contributive des communs.

Une partie émergente mais en croissance rapide de l’économie est désormais basée non plus sur la simple division entre travail et capital, mais sur une économie de la contribution qui crée des biens communs et des nouvelles dynamiques de marché autour de ces biens communs. Cependant cette «capture» des bénéfices de l’économie du capital par les forces du marché engendre une sérieuse «crise de valeur», car une grande partie des contributions des personnes n’est pasrémunérée. Comment penser cette transition économique entre ancien et nouveau monde tout en préservant l’équité sociale entre création et captation de valeur ? En effet, si la précarité du travail peut être considérée comme une voie pour des profits rapides, elle met aussi en danger, à moyen terme, le processus de reproduction du capital.

Articles associés :
La crise de l’immatériel, la production entre pairs (P2P) et l’économie éthique à venir.
Le peer to peer: nouvelle formation sociale, nouveau model civilisationnel.


15h30-15h45 : Pause


15h45-17h15 : Philippe AIGRAIN (Sopinspace). Communs, pratiques non marchandes et économie

Articles associés :
Texte de l’intervention du 11 février 2015 dans le cadre du séminaire L’humain au défi du numérique organisé par Milad Doueihi et Jacques-François Marchandise au Collège des Bernardins.


17h15-18h30 : Jean-Samuel BEUSCART (Orange labs / SENSE) : Les marchés et un supplément d’âme : les usages de la consommation collaborative

Nous nous intéressons aux usages de la consommation collaborative, définie comme l’échange de biens et services entre pairs, intermédié par une nouvelle génération de plateformes en ligne.  A partir d’une enquête auprès des sites (10  interviews) et des utilisateurs (55  interviews auprès d’habitués de blablacar, vide-dressing, corecyclage, drivy), nous cherchons à appréhender dans quelle mesure les comportements de consommation sur ces plateformes se démarquent des logiques ordinaires de l’échange marchand. Nous décrivons tout d’abord comment l’échange «entre pairs» est de fait fortement cadré par les plateformes, ainsi que les débordements de ces cadrages que mettent en place les (rares) utilisateurs qui souhaitent redéfinir les termes de l’échange. Nous observons ensuite comment, dans les échanges, les utilisateurs mobilisent ou non des formes de calcul élaborés, et nous analysons les différentes formes de sociabilité qui  se développent autour des échanges.  Nous recueillons enfin le discours explicite d’engagement  des  acteurs,  de positionnement des pratiques dans un ensemble de pratiques militantes ou de consommation. Ce travail en cours dessine une variété de pratiques, dominées par la figure de l’achat économe et optimisateur, qui s’accompagne de la promesse d’un supplément d’âme sous la forme d’une coloration en valeur, d’une discussion conviviale ou d’une rencontre  «sympa».

Share Button

Séminaire « Eléments pour une enquête sociale sur la capitalisation » – 12 juin 2015

Téléchargez l’affiche F.Muniesa
Affiche F.Muniesa
 
Séminaire invité des axes 2 et 4 de la MSHS Sud-Est, organisé par le GREDEG, de 10h à 12h à MSHS Sud-Est (SJA3), salle 227.

Intervenant  :

Fabian MUNIESA  (Centre de sociologie de l’innovation – Mines ParisTech)

Page de F. MUNIESA : http://www.csi.mines-paristech.fr/fr/equipe/chercheurs/fabian-muniesa

Résumé :


Les regards sociologiques et anthropologiques sur l’économie se sont abondamment penchés sur la question de la valorisation marchande, c’est-à-dire sur les formes de détermination de la valeur des choses qui passent par leur marchandisation. Mais ceci a supposé de négliger, ne serait-ce que partiellement, une forme de détermination de la valeur dominante aujourd’hui et qui consiste non pas à transformer les choses en marchandises, mais à les transformer en actifs, en objets d’investissement, bref, en capital. C’est en examinant cette forme particulière de valorisation qu’ils nomment « capitalisation » que les auteurs de l’ouvrage présenté par Fabian Muniesa entreprennent de contribuer à réorienter le chantier. Les opérations de capitalisation qu’ils étudient passent par la constitution d’un scénario de valorisation dans laquelle la figure de l’investisseur détient un pouvoir central dans la configuration des objets de valorisation. L’ouvrage, provisoirement intitulé « Elements for a social inquiry into capitalization », examine de manière critique plusieurs manifestations de ce scénario.

 

 

 

Share Button

Conférence « Juifs, chrétiens, musulmans : 15 siècles de cohabitation en Europe. Enseigner la diversité religieuse dans nos écoles » – 19 mars 2015

A 9h – Amphi 031 de la MSHS.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre des activités du Centre d’Analyse des Processus en Education et Formation (ESPE), de l’URMIS, de l’Axe interdisciplinaire de l’UNS Altérités et mondialisations et des initiatives « Questions d’Europe » promues par l’Axe 3 de la MSHS « L’Europe et ses ‘Autres’ ».

Intervenant : John TOLAN, professeur à l’université de Nantes.

 

Résumé :


La diversité religieuse en Europe s’enracine dans les pratiques des sociétés médiévales. Les dirigeants du moyen âge, chrétiens et musulmans, accordèrent des statuts protégés et inférieurs à certaines minorités religieuses. L’étude des sources juridiques montre que les sociétés médiévales, comme la nôtre, ont subi des changements constants en matière religieuse et que la cohabitation, certes pas toujours pacifique, a été la règle plutôt que l’exception dans l’histoire européenne. Depuis 2010, une équipe d’historiens se penche sur ce sujet à Nantes dans le cadre d’un programme de recherche financé par le Conseil européen de la recherche et hébergé à l’université de Nantes. Ce programme, RELMIN, étudie le statut légal des minorités religieuses dans l’Europe médiévale, en particulier les lois qui réglèrent (ou tentèrent de le faire) les relations entre membres de différentes confessions. (voir www.relmin.eu). Ces textes de lois, en latin, grec, arabe, hébreu, ou dans des langues vernaculaires médiévales (français, espagnol, etc.) ont été éditées et mis en ligne par notre équipe, avec des traductions, commentaires et bibliographies (voir http://www.cn-telma.fr/relmin). Cette base de données est à la fois un outil de recherche mis à la disposition d’historiens, juristes, sociologues et d’autres travaillant sur ces questions et une ressource pédagogique à la disposition d’enseignants du secondaire et de l’université, en France et à l’étranger (le site peut être consulté en français et en anglais). Il contient désormais plus de 600 textes légaux et à terme en comportera plus de 1000. Il s’agira dans cette conférence de présenter, dans les grandes lignes, l’apport de cette base de données et d’explorer quelques pistes de sa possible utilisation dans l’enseignement secondaire.[/tab] [/tabs]


Voir aussi : http://urmis.unice.fr/?Conference-de-John-Tolan-Juifs

Picto_videoVidéo en ligne sur Canal-u.tv


Share Button

Journée d’étude du groupe de réflexion « Applications au terrain de la santé » – Programme « Artefacts et coordination » – 17 mars 2015

L’’axe 2 « TIC, Usages et Communautés » de la MSHS sud-Est, organise un séminaire invité suivi d’une table ronde dans le cadre du lancement des travaux interdisciplinaires du groupe de réflexion sur la santé. 

Horaire et lieu : 10h à 17h à la MSHS Sud-Est, salles 128-129.

PROGRAMME


09:30-10:00 : Accueil – Café


10:00-12:30 : Alison PILNICK (Pr. of Language, Medicine and Society/Head of Training, ESRC Doctoral Training Centre, School of Sociology and Social Policy, University of Nottingham). « Showing others how to see: the use of Video Interaction Guidance as an intervention in healthcare »

Résumé : This paper analyses the use of a therapeutic intervention, Video Interaction Guidance (VIG), which originates in developmental psychology and focuses on the relational foundations of communication. Using an ethnomethodological/conversation analytic framework, and in particular Goodwin’s (1994) work on ‘professional vision’, we show how the ability to see ‘success’ in interaction is a socially situated activity. The data to be presented here show the use of VIG with children who are on the autistic spectrum and also have hearing impairment. Since VIG is often used in settings where communication is difficult for medical or social reasons, what counts as success in these settings can be far removed from everyday ideas of good communication. It follows that how guiders facilitate particular ‘ways of seeing’ are critical for both the support of families and the impact of the intervention. This work has implications in three areas: for the practice of VIG itself; for the role of qualitative, interactional research addressing the way in which interaction-based interventions are protocolised, enacted and assessed; and for the way in which expertise is conceptualised in professional/client interactions in health and social care.


14:30-17:00 : Ateliers et discussions autour de trois présentations de travaux de recherche consacrées aux questions de santé (apport de la sociologie des interactions aux pratiques  professionnelles dans le domaine de la  santé.

  • Marc RELIEU (Télécom ParisTech). « Le travail des opérateurs dans la fabrication de médicaments. »
  • Catherine FELIX (GREDEG). « Le rôle des objets dans la réalisation d’une réunion pluri disciplinaire  en staff médical »
  • Sara KEEL (Université de Bâle)  en collaboration avec Veronika Shoeb (université de Lausanne) : Investigating patient participation in interdisciplinary discharge planning meetings
Share Button

Séminaire « Un concept d’Europe » – 27 mars 2015

Séminaire interne sur « Un concept d’Europe » organisé en salle 129 à la MSHS, de 14h à 16h.

Résumé :


Il s’agit d’exposer le concept d’Europe impliqué par le concept d’Afrique que nous essayons d’élaborer, dans le cadre d’une thèse de philosophie. Nous insisterons sur trois points principaux : premièrement, le rapport historique de l’Afrique et de l’Europe explique que tout concept d’Afrique implique un concept d’Europe ; deuxièmement, tout concept d’Europe impliqué par un concept d’Afrique contredit le concept d’Europe issu de la tradition ouest-européenne comme téléologie de la raison ; troisièmement, la réflexion philosophique de l’Europe par l’Afrique révèle pour l’Europe la possibilité de s’émanciper de la domination qu’elle a exercée sur elle-même en l’exerçant sur le reste du monde.

Intervenant : Salim ABDELMADJID.
Attaché temporaire d’enseignement et de recherche au département de philosophie de l’Université de Nice Sophia Antipolis.
Doctorant en philosophie à l’Université Paris-Sorbonne. Titre de la thèse : Un concept d’Afrique.
Directeur de programme au Collège international de philosophie.

Discutants : Pierre-Yves BEAUREPAIRE et Silvia MARZAGALLI (CMMC, Université Nice Sophia Antipolis et Institut Universitaire de France)

 

Share Button

« Appropriation spatiale touristique multiniveau en Méditerranéen. Bilan et prospective de recherche » – 26 février 2015

Yanis OUSSALEM (ESPACE).

Séminaire interne de l’axe 4 / Projet : « tourisme durable », MSHS-Sud Est Nice, 26 février 2015

Résumé :


Le contexte actuel, caractérisé par la mondialisation, la globalisation et l’individualisation, se distingue par une sensibilisation aux impacts économiques, sociaux et environnementaux des phénomènes touristiques en Europe et particulièrement en Méditerranée. Cette présentation a pour objectif de définir et d’analyser les différents niveaux d’appropriation spatiale touristique, à partir de cas concrets. Elle mettra e n évidence les résultats obtenu s lors de ma thèse réalisée en cotutelle doctorale, entre l’Université Nice-Sophia Antipolis (France) et l’Université d’Oradea (Roumanie) avec la participation active des universités de Belgrade, Iasi et Cluj – Napoca ainsi que les financements d’institutions comme la Commission Européenne, le Conseil Général 06 et les programmes d’études doctorales Basileus et Ionescu. Ce travail a définit l’appropriation spatiale touristique multiniveau, les sens et enjeux des représentations et usages dans les Pays d’Europe Centrale et Orientale (PECO), notamment dans les Carpates, le Danube et le littoral de la mer Noire. De plus, des perspectives de recherches, en partenariat avec des universités de France, d’Espagne, d’Italie, d’Algérie et du Maroc, concernant le tourisme durable sur le littoral ouest – méditerranéen, seront abordées. Au travers des exemples méditerranéens et européens, cette recherche itinérante propose une nouvelle façon d’appréhender le tourisme, sous des aspects multiples (acteurs, lieux, représentations, choix, usages, mobilité, appropriation, etc.).

Cette approche multidisciplinaire, basée sur le champ conceptuel de la géographie psychosociologique du tourisme, empreinte une démarche méthodologique qualitative. Cette dernière, centrée sur l’observation participante et l’entretien auprès de touristes, de professionnels du secteur et d e la population locale, fait apparaître des niveaux d’appropriation différents selon les échelles du tourisme (du global au fin). Le Système d’Analyse Multiniveau de l’Appropriation Spatiale Touristique (SAMAST) que j’ai pensé et développé utilise trois en quêtes, basées sur les perceptions et usages spatiaux, afin de mettre en évidence les formes d’appropriation , selon différents n i veaux d’espace s , de temps et d’acteurs. Avant le départ, le choix de la destination, de l’hébergement et des activités touristiques est fortement influencé par l’image perçue des futurs visiteurs. La prise de décision et d’information, notamment par le biais des guides touristiques et des TIC, constitue une forme de préappropriation touristique de l’espace. Cette dernière s’oriente vers l’autonomie et l’altérité des individus, car elle comprend la réservation d’activité s et de lieux touristiques, propre s au projet de voyage. Une fois sur place, le touriste s’approprie l’espace d’accueil par ses usages de consommation, de mobilité et de changement d’habiter. Le touriste privatise temporairement les lieux, comme les espaces de production et d’hébergement touristiques et y laisse des marques. Ces formes d’appropriation contribuent à modifier les lieux et l’image perçue du touriste, par l’amélioration de la connaissance des lieux fréquentés. Enfin, au retour du séjour, la désappropriation de l’espace s’effectue par le partage du vécu, des souvenirs et des expériences de voyage. Par la transmission et la diffusion d’avis et d’informations sur les espaces visités, l’individu influence le choix et participe à la préappropriation de l’espace potentiellement convoité par autrui. Cette postappropriation interconnectée referme ainsi le cycle (la boucle) de l’appropriation spatiale touristique.

 

 

Share Button

Séminaire Wimmics « La modélisation des fils de discussion dans les mailing-lists: De la temporalité des interactions à la structure du réseau » – 13 février 2015

L’axe de 2 de la MSHS interviendra au Séminaire Wimmics chez Inria (http://wimmics.inria.fr/) dans le cadre de la collaboration entre les deux institutions.

Bernard CONEIN et Alexandre DELANOE présenteront deux façons de représenter la temporalité dans des réseaux sociaux à partir d’une étude sur les fils de discussion et d’une interprétation en terme de flots de lien (développée par  et avec M.Latapy, Lip 6).  Quelques résultats intermédiaires seront présentés.

La première partie du séminaire est intitulée : « La modélisation des fils de discussion dans les mailing-lists: De la temporalité des interactions à la structure du réseau »; la deuxième partie sera présentée par Zide Meng, sur le thème : « Detecting and labelling overlapping epistemic communities ».

Horaire et lieu : 10h30 à 12h30, dans les locaux de Polytech Nice Sophia, Templiers, Campus SophiaTech, 930, Route des Colles, Sophia-Antipolis :

4ème étage, Salle du Conseil

Plan d’accès : http://www.polytechnice.fr/geolocalisation.html

Plan des étages : http://www.polytechnice.fr/geolocalisation/page3896.html

 

 

Share Button

Appel à contribution séminaire axe 4 MSHS « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux »

L’Axe 4 « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux » de la MSHS Sud-Est souhaite organiser en ce début d’année un séminaire destiné non seulement à présenter les projets développés au sein de l’Axe, mais également à donner la parole à des collègues qui ne sont pas encore impliqués dans l’Axe mais sont désireux de le faire. Plusieurs collègues ont en effet manifesté leur intérêt pour les thématiques de l’Axe 4, notamment lors de la « Tournée des laboratoires » organisée par la MSHS l’an dernier.

Les thématiques de l’axe 4 s’articulent autour de la caractérisation des territoires, de leurs usages et évolutions dans la très longue durée (de la Préhistoire à la période actuelle jusqu’aux scénarios prospectifs). Il s’agit d’analyser les héritages, les contraintes, les potentialités et perspectives de développement des territoires en les appréhendant sous leurs multiples facettes : juridiques, économiques, sociales, culturelles, historiques, environnementales, etc. Cette forte dimension interdisciplinaire se manifeste dans les projets qui sont actuellement développés au sein de l’Axe 4 (dont vous trouverez une présentation plus détaillée sur le site web de la MSHS : http://mshs.unice.fr/?page_id=960) :

–          Tourisme durable (coord. J.-C. Briquet-Laugier, MSHS et C. Longhi, GREDEG)

–          Construction et régulation des marchés d’environnement (coord. A. Douai, GREDEG et I. Doussan, INRA-GREDEG)

–          Valeurs, Patrimoines et développement durable (coord. M.-A. Maupertuis, LISA et R. Arena, GREDEG)

–          Faire Science avec l’Incertitude (coord. F. Bertoncello, CEPAM et G. Fusco, ESPACE) ; Incertitude et fabrication du savoir scientifique (coord. S. Poinat, ESPE, CRHI, F. Bertoncello, CEPAM et G. Fusco, ESPACE)

–          Anthropologie des images (coord. R. M. Dessì et N. Naudinot, CEPAM)

–          Développement socio-économique d’un espace littoral de l’Âge du fer à l’époque Moderne : interactions sociétés-environnement dans le territoire de Fréjus (Var, France) (coord. F. Bertoncello, CEPAM)

En favorisant les rencontres interdisciplinaires et inter-laboratoires, au sein de la MSHS et plus largement au sein de l’Université de Nice, ce séminaire vise à susciter de nouvelles collaborations venant enrichir les projets existants, mais aussi à faire émerger de nouveaux projets et thématiques de recherches.

C’est dans cette optique que toutes celles et ceux dont les travaux de recherche ont un lien avec les thématiques de l’Axe 4 et qui souhaiteraient les développer dans ce cadre, soit au sein des projets déjà en place, soit sous forme de nouvelles actions de recherche (séminaires, table ronde, projet de recherche…), sont invités à venir présenter leurs travaux ou projets lors de ce séminaire.

Il suffit pour cela de faire parvenir à Frédérique Bertoncello (frederique.bertoncello@cepam.cnrs.fr), responsable de l’Axe 4, le titre de la présentation et le nom des intervenants avant le 16 février 2015. Les présentations ne dépasseront pas 20 mn, de manière à laisser du temps pour les échanges. Nous prévoyons d’organiser le séminaire dans la seconde quinzaine de février ou la première quinzaine de mars, en fonction des disponibilités des intervenants.

Share Button

Séminaire « The post-Macy paradox: How a search for heaven led to hell in information management and organizing » – 6 février 2015

Dans le cadre de l’axe 2 et de son projet « Artefacts et coordination », séminaire invité organisé de 10h à 12h, en salle 227 (2ème étage du bâtiment recherche).

Il est intitulé : « The post-Macy paradox: How a search for heaven led to hell in information management and organizing ».

Intervenant : François-Xavier de VAUJANY (DRM, Université Paris-Dauphine).
Discutants : Lise ARENA (GREDEG, Université Nice Sophia Antipolis) et Marc RELIEU (Telecom ParisTech).

François-Xavier de VAUJANY est professeur à l’université Paris-Dauphine. Il y dirige l’équipe de recherche Management & Organisation. Ses recherches portent sur les dynamiques sociales et organisationnelles liées aux technologies de l’information ainsi qu’aux nouveaux espaces de travail collaboratifs. Il a publié de nombreuses études (avec un fort ancrage en théorie des organisations) sur des entreprises comme GDF Suez, France Télécom, Véritas, Amazon… mais aussi des organisations plus atypiques comme la Curie Romaine au Vatican, les salons professionnels IT ou les universités françaises. Ses travaux les plus récents portent sur le lien entre l’espace (en particulier l’architecture des bâtiments) et les pratiques de communication.

Résumé :


Between 1946 and 1953, leading scientists met in New York in the context of the so-called ‘Macy conferences’. They hankered for a new vision of mind and society. The traumatism of WW2 was implicit but omnipresent, and the Cold War was beginning. Nonetheless, Macy key tools and concepts about information, the value of information, and computer architecture have finally produced a new world, in particular an organizational world, which is far removed from their original dreams. Organizational members are now involved in disturbing situations which we analyze as three major ‘ruptures’ in organizing: (1) new modes of performativity which are difficult to comprehend and deal with; (2) a major loss of meaning and knowledge in collective activity; and (3) a threat to well-being and happiness as mental activities, cognition and bodies are more and more disconnected. We use the Macy conferences as an entry point to reveal the ‘longue durée’ evolution of the material underpinnings of information and its relationship with organizing. We first explore the three new conceptualizations at the core of the Macy conferences (information, value of information, and computer artifacts). We then offer a critique by means of two theoretical approaches, iconographical and semiotic; this includes a historical comparison between the ‘screen-images’ or our Information Age and the ‘object-images’ of medieval cathedrals. We show that the three major ruptures in organizing are deeply grounded in a new semiosis which emerged subtly and unobtrusively over the longue durée of collective activity, and was articulated further during the Macy conferences.

Document(s) associé(s) :


Télécharger la présentation

Voir aussi : François-Xavier de VAUJANY. Matérialité, information… et bonheur ? » Une perspective historique à partir des conférences de Macy (chap. 4). In : Sociomatérialité et information dans les organisations. Presses Universitaires de Laval, 2015, pp. 51-70. ISBN : 978-2-7637-2655-7

Share Button

Séminaire interne « Nicolas de Cues (1401-1464) et l’Islam » – 5 février 2015

Séminaire interne, Axe 3, le 5 février de 16h à 18h, en salle 129 à la MSHS.

Animé par Hervé PASQUA (CRHI). Discutant : Fabrice WENDLING (CEPAM)

Hervé PASQUA, membre statutaire du CRHI, enseigne la philosophie médiévale, spécialiste du Moyen Âge tardif, il est l’auteur de plusieurs études sur Maître Eckhart et Nicolas de Cues, dont il traduit et publie l’œuvre latine aux PUF dans la collection Epiméthée. Il est  Président de la Société Française Cusanus,  Membre de la Société Philosophique de Louvain, Membre du Wissenschaftlichen Beirates der Cusanus-Gesellschaft, Membre de la Société Internationale pour l’Etude de la Philosophie Médiévale.
Dernière publication : Le pouvoir-est de Nicolas de Cues, Introduction, traduction et notes, PUF Epiméthée, Paris 2014.
Prochaine publication : La chasse de la sagesse de Nicolas de Cues, Introduction, traduction et notes, PUF Epiméthée, Paris 2015.

 

Résumé :


L’intérêt pour le monde musulman s’est manifesté dès le Moyen Âge avec les premières traductions du Coran. Parmi celles-ci celle de Pierre le Vénérable dont s’inspire Nicolas de Cues auteur d’un ouvrage important, la Cribratio Alchorani (Le Coran tamisé), qu’il acheva dans le courant de l’hiver 1461. Il dédia cette œuvre au pape Pie II, qui l’avait prié de lui donner les éléments d’une appréciation critique du mahométisme. Dans cette œuvre, conformément à l’esprit irénique du De pace fidei, écrit en 1453, l’année même de la chute de Constantinople, le Cardinal cherche avant tout à souligner les points d’accord entre les religions, ouvrant ainsi un dialogue exemplaire avec l’Islam qui peut nourrir le thème de recherche sur l’Europe et les autres qui anime ces rencontres interdisciplinaires.

Share Button

Le libéralisme dans tous ses États : circulation des hommes et des idées en Europe (XVIIIe-XXIe)

Séminaire de recherche explortoire CMMC-LIRCES en partenariat avec l’UMR IRCL de Montpellier (MSH Montpellier)


CONTACTS


– Pierre-Yves BEAUREPAIRE (CMMC) : Pierre-Yves.Beaurepaire@unice.fr

– Marc MARTI (LIRECES) : marti@unice.fr

– Pierre-Yves QUIVIGER : Pierre-Yves.Quiviger@unice.fr


ORIENTATION


Le libéralisme comme doctrine croise le champ du politique avec celui de l’économie. Les relations que l’on peut établir entre libéralisme économique et libéralisme politique sont complexes, atteignant parfois des dimensions paradoxales. Malgré des précédents qui peuvent se situer au début de l’époque moderne, le libéralisme émerge réellement au XVIIIe, en particulier dans la pensée des Lumières européennes. D’une certaine façon, il est le produit d’une volonté de comprendre ou de découvrir les «lois naturelles» qui régissent l’économie et la politique. Ces «lois naturelles» feront rapidement l’objet d’une diffusion dans toute l’Europe, diffusion qui se traduira paradoxalement par une territorialisation partielle de la doctrine. Le libéralisme originel va se transformer, en fonction des espaces et des temporalités, en «libéralismes» dont les derniers avatars sont sans doute les doctrines dites «néo-libérales» de nos sociétés contemporaines.

L’objectif que propose le séminaire est d’observer, d’analyser et d’interpréter les variations et les diffusions de la doctrine dans les sociétés européennes entre le XVIIIe et le XXIe siècle. Nous proposons pour cela quatre axes pour mener à bien cette recherche.

  1. Comment une doctrine à visée universaliste, comme d’autres théories issues des Lumières, a pu connaître une diffusion importante, qui s’est paradoxalement traduite par une territorialisation plus ou moins marquée en fonction des époques ?
  2. Quels ont été et quels sont les canaux et les acteurs de la diffusion du libéralisme ?
  3. Comment et pourquoi a-t-il été mis en pratique dans la sphère politique, sociale, économique, juridique, institutionnelle des états européens et/ou des organisations transnationales ? Ce questionnement ne pourra éviter d’analyser la permanence de la doctrine depuis le XVIIIe siècle qui doit être interrogée, sans doute, à travers sa plasticité et sa capacité évolutive.
  4. Quelles sont les relations entre libéralisme politique et libéralisme économique ?

ORGANISATION


Ce séminaire exploratoire vise à développer une approche interdisciplinaire autour de la thématique choisie, en faisant notamment appel à des historiens, des philosophes, des économistes et des juristes. Il viendra s’insérer dansl’axe 3 de la MSH Sud-Est, dans la problématique «L’Europe et ses autres». Il permettra par ailleurs de développer une collaboration avec la MSH de Montpellier (MSHM) qui développe la thématique générale «Dynamique des interactions euro-méditerranéennes» ainsi qu’avec son partenaire canadien le CIERL (Centre Interuniversitaire d’Études sur la République des Lettres, U. de Laval) pour la partie concernant l’Ancien Régime.

– Un 1er séminaire a eu lieu le 12 décembre 2014, avec les intervenants suivants : Marc MARTI (Nice): « Aristocrates et bourgeois libéraux dans l’Espagne de la fin du XVIIIe : contractions et évolutions de la pensée économique » et Paul CHENEY (University of Chicago): « L’économie politique de la colonisation: de la monarchie composite à la nation ».

– Il a été suivi d’un 2ème séminaire le 24 avril 2015, avec les intervenants suivants : Pierre-Yves QUIVIGER (professeur de philosophie, CRHI, Université Nice Sophia Antipolis), et Jacques GUILHAUMOU, Directeur de recherche émérite au CNRS en sciences du langage, UMR « Triangle », ENS/LSH Lyon, « La généalogie historique au fondement de l’analyse discursive de l’idée d’Europe ».

– Le 3ème séminaire s’est déroulé le 16 octobre 2015, avec les intervenants suivants : Franck SALAÜN (Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et ses Lumières, IRCL – UMR 5186), « Politique de la librairie au temps de Malesherbes : une approche libérale? » et Jean-Pierre SCHANDELER (Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et ses Lumières, IRCL – UMR 5186), « Condorcet le libéral au prisme du stalinisme ».

– Le 4ème séminaire s’est déroulé le 7 juin 2016, avec les intervenants suivants : Catherine LARRERE (Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), « Les ennemis de la liberté : Montesquieu, John Law et la critique du despotisme », Jean CARTELIER (Université de Paris-Ouest, EconomiX), « L’anti-colbertisme n’est pas (toujours) un libéralisme : l’exemple de Quesnay », et Joël Thomas RAVIX (Université de Nice Sophia Antipolis, GREDEG), « Contre les colbertistes et les anglomanes : Du Pont de Nemours et la liberté du commerce extérieur ».

Share Button

Journée d’étude « Modéliser et représenter les circulations en Europe et dans le monde » – 10 avril 2015

Dans le cadre de l’axe 3 « l’Europe et ses ‘Autres' », une journée d’étude est organisée en amphi 031, sur le thème « Modéliser et représenter les circulations en Europe et dans le monde », avec le concours du Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine, Nice  http://cmmc-nice.fr/ et le soutien du groupement RES-HIST  http://reshist.hypotheses.org/

PROGRAMME

09h00 : Silvia MARZAGALLI (CMMC, Université Nice Sophia Antipolis & Institut Universitaire de France). Introduction


I. Représenter et modéliser les transports.  La circulation des navires et des hommes


09h15 : César DUCRUET (géographe CNRS, UMR Géographie-Cités, Paris et PI du programme ERC Starting Grant « World-Seastems »). Régions, flux, réseaux : cartographie des types de trajectoires portuaires à partir de données maritimes à l’échelle mondiale (1890-2008)


10h15-10h40 : Pause café


10h40 : Laurent ETIENNE (géomaticien, BDTNL, Université de Tours). Patrons de trajectoires de navires


11h40 : Sandrine ALINAT (géographe, Telemme, IUT Aix-Marseille). Mobilité en territoires ruraux. Usages et pratiques. Digne-les-bains. Alpes-de-Hautes-Provence


12h40 : Pause déjeuner


II. Représenter et modéliser les circulations culturelles


14h00 : Pierre-Yves BEAUREPAIRE (CMMC, Université Nice Sophia Antipolis & Institut Universitaire de France). Circulation, territoires et réseaux dans l’Europe des Lumières : retour sur le programme ANR CITERE


15h00 : Marion MAISONOBE (doctorante en géographie, UMR LISST – Laboratoire interdisciplinaire Solidarité, Sociétés, Territoires, Université Toulouse Jean Jaurès). Les réseaux contemporains de collaborations scientifiques : leur spatialisation et leur visualisation à travers une approche bibliométrique


Share Button

« L’intégration régionale euro-méditerranéenne : histoire d’un échec » – 11 mai 2015

Conférence organisée dans le cadre du séminaire « Questions d’Europe » de l’axe 3, de 17h à 19h, amphi 031 de la MSHS.

Intervenant :
Albert MAROUANI, Professeur émérite des Universités en sciences économiques, Président honoraire de l’Université Nice-Sophia Antipolis.

Résumé :


Dans un premier temps, nous analyserons les différentes étapes de la coopération euro-méditerranéenne en fonction du contexte économique et géo-politique (mondial, européen et sud et est-méditerranéen) pour mettre en évidence les continuités et les ruptures au regard des objectifs poursuivis et de la complexité des programmes Med de l’UE. Dans un second temps nous montrerons que les relations euro-méditerranéennes sur le plan des échanges commerciaux, des flux de capitaux et des flux humains se sont distendues et que l’on n’a pas assisté à un processus de rattrapage et de convergence Nord-Sud. Enfin nous essaierons de définir quelques pistes de réflexion pour une coopération mutuellement avantageuse et une intégration régionale euro-méditerranéenne inclusive.

Share Button
1 7 8 9 10 11 12