Racines chrétiennes de l’Europe ? Sur le rapport entre ressources religieuses, identité et sphère public européennes

Graziano LINGUA (Professeur de philosophie à l’Université de Turin, directeur du CESPEC, Cuneo)

Colloque international « La construction européenne et ses apories », Nice, 29-31 janvier 2015, organisation MSHS Sud-Est, soutiens cercle condorcé 06, CRHI et CMMC,  Axe 3 : « L’Europe et ses autres »

Résumé :


Dans mon intervention, je voudrais aborder la question ambiguë de l’identité européenne et le rapport que la construction de l’Europe entretient avec son propre passé. En prenant comme référence la proposition soutenue par Joseph Weiler dans le livre L’Europe chrétienne? et la critique qu’en a faite Jean-Marc Ferry, j’entends proposer une réflexion de nature normative sur la relation entre la matrice historique de l’Europe et son utilisation politique. Weiler, du fait que les racines chrétiennes de l’Europe sont historiquement indéniables, en tire l’argument selon lequel l’UE doit faire droit à cette référence à la religion et à Dieu dans sa Constitution à venir. L’Europe ne peut pas nier sa propre identité et donc elle doit l’expliciter avec une référence normative auto-identifiante. Ferry, tout en estimant que les ressources religieuses devraient avoir un rôle dans la sphère publique européenne, fait valoir que cette référence ne peut pas avoir une valeur normative parce qu’une éventuelle Constitution européenne ne doit pas se référer d’abord à des traditions culturelles, mais à des convictions réflexives. Pour cette raison, il est important de distinguer entre l’Europe historique et Europe politique.

Grâce à la comparaison entre ces deux positions, j’essayerai de mettre en évidence dans mon discours quelques questions ouvertes par rapport au thème de l’identité européenne et au rôle que peuvent jouer les différentes traditions, religieuses et non-religieuses, dans cette identité. Ensuite je vais discuter, d’un point de vu normatif ce que peut et doit être le rôle des ressources religieuses dans la construction d’une sphère publique européenne.

Share Button