Programme « Réseaux sociaux et réseaux numériques »

Ce programme de recherche porte sur la dynamique évolutive des réseaux sociaux liée aux transformations des collectifs induites par la numérisation. Ces transformations récentes affectent à la fois l’évolution de la morphologie des réseaux sociaux et, en particulier, la formation des communautés ainsi que la méthodologie utilisée pour construire des graphes de réseaux. L’objectif du projet est de ne pas séparer l’étude des réseaux sociaux numériques de la construction de ces graphes évolutifs. Il rassemble des économistes, des sociologues et des mathématiciens qui s’attachent à mieux comprendre la façon dont Internet permet de reconstruire la dynamique propre à des réseaux d’interaction en rendant explicites des phénomènes qui ne pouvaient être observés et traités avant la disposition de données massives sur les interactions (Big Data)


Projets

  • Interactions numériques et morphologie des réseaux : émergence et dynamique

La détection et l’analyse des données d’interactions sur internet ont fait l’objet ces dernières années de multiples travaux. Les masses de données numérisées permettent en effet d’appréhender des phénomènes sociaux à partir de grands graphes et sur des périodes relativement importantes. Mais ces données sont généralement analysées au niveau global sans traitement des sous-structures locales. Or, une des caractéristiques d’internet est de permettre un enregistrement des micro-séquences d’interactions entre les agents sur la longue durée. Dans cette perspective, la recherche proposée prend appui sur une base de données constituée préalablement des mailing-lists d’un système d’exploitation open source, Debian et Ubuntu comprenant près de 2,5 millions de messages observés sur une période de 17 ans.

Financement : PEPS (IMRED) – L’objectif de ce projet est de rentrer dans une logique de projet empirique et dans le but de lancer des projets plus ambitieux (ANR, projet européen).


  • Morphologie des réseaux et cognition sociale. Coord. Richard ARENA et Bernard CONEIN (GREDEG).

Avec des économistes, des sociologues, des informaticiens et des mathématiciens. Ce projet vise à élaborer  des hypothèses sur les mécanismes computationnels propres à la cognition sociale des agents en partant d’une analyse sur la façon dont les informations sur les relations et les identités sont représentées. Un second aspect du projet concerne la modélisation de réseaux :
– Une modélisation théorique des interactions qui prend en compte les caractéristiques cognitives des agents et leur propension aux interactions sociales
– Une modélisation sous forme de graphes de terrain qui vise à représenter la dynamique temporelle liée à la construction de lien

Financement : Axe interdisciplinaire de recherche de l’UNS  « Modélisation Théorique et Computationnelle en Neurosciences et Sciences Cognitives »


Calendrier

Share Button