Colloque « Démodernisation : approches et perspectives » – 29 février/1er mars 2016

Ce colloque organisé par le CRHI et soutenu par l’axe 3 de la MSHS se déroulera en amphi 031, à la MSHS.


 Résumé :
Les théoriciens de la modernisation ont proposé tout au long du 20e siècle des modèles expliquant la transition progressive du «traditionnel» au «moderne». Cette transition devait comprendre, entre autres, la formation d’une identité nationale au lieu des identités tribales ou religieuses, l’augmentation de l’espérance de vie, la réduction des disparités socio-économiques, le développement des sciences et des techniques, voire une ouverture vers l’accomplissement de soi. On croyait la modernisation irréversible. Or, aujourd’hui les signes du processus inverse sont partout. Ce phénomène – ”démodernisation” – se manifeste dans la dégradation durable des conditions matérielles, culturelles, hygiéniques etc. dans les sociétés jadis modernisées ainsi que par un retour aux modes de vie et aux identités traditionnels. « Démodernisation » signifie alors régression selon les critères communément acceptés et énoncés dans les théories de la modernisation. La modernisation pourrait être renversée par des pressions internes et externes. Si auparavant on la considérait plutôt comme un droit universel, la modernisation est devenue actuellement un privilège réservé à certains pays tandis que d’autres, qualifiés de « voyous » ou autrement récalcitrants, se voient refuser ce droit. La démodernisation pourrait expliquer des changements au sein de nombre de sociétés telles les anciennes républiques soviétiques, la Lybie ou l’Irak, où elle est frappante. La notion de émodernisation aiderait à mieux comprendre le monde contemporain qui connait non seulement la décroissance économique et la montée des inégalités ; le monde contemporain fait face à un nouveau type de conflit, comme par exemple ceux impliquant le soi-disant État islamique, qui incarnerait la démodernisation politique avec ses références à des droits octroyés par Dieu. La modernisation et la démodernisation ne sont pas nécessairement exclusives; les deux peuvent avoir lieu simultanément, se stimuler mutuellement, produire des formes hybrides ou coexister, quoique difficilement, dans le même pays. Il suffit de penser à l’exploitation impitoyable lors de l’industrialisation en Occident ou au rôle du Goulag dans la modernisation stalinienne. Quels sont les principaux protagonistes de la démodernisation? Est-ce que ce phénomène a certains traits communs malgré les différents contextes et milieux où il se manifeste? Quelles sont les forces motrices et les conditions propices de la démodernisation? Quels sont ses protagonistes dans les secteurs public et privé ? Enfin, est-ce que le concept de démodernisation peut servir d’outil analytique et épistémologique ? Ou est-il plutôt un outil descriptif ouvrant la voie à d’autres paradigmes?

Programme du colloque :

Session 1. Introduction.

RABKIN Yakov, « Démodernisation à l’échelle internationale  »
GAUTERO Jean-Luc, »Quelle modernité ? Quelle démodernisation ? »
SHELEPAYEV Nari, « Wild 1990s : Demodernization or a Failure of Neoliberal Order »

Session 2. Conceptual Issues

MATVEEV Alexander, « Demodernization in Russian Orientalist Discourse »
BALCEROWICZ Piotr, « Modernization, Demodernization and Individual Autonomy »
COCHARD Bernard, « Démodernisation et décroissance »
QUINTERN Detlev, « Dememorization of Ontological Embedded Modernization in Iraq »
IURATO Giuseppe, « Rigidity of the Generalized Other, unilaterality of the Otherness, and demodernization

Session 3. Case Studies

VAN WYK Jo-Ansie, « Demodernization and democratization: Traditional leaders in post-apartheid South Africa »
LAUN Maximilian, « Island of Formentera, 1970-2000 : Tourism and Limits to Growth »
ZINBERG Yakov, « Demodernization in Japan and Russia in the Light of Modernization Theories »
MINAKOV Mikhail, « The post-Soviet transition: Modernity and De-Modernization »

Session 4. Études de cas (en français)

GENEQUAND Philippe, « La « modernité gouvernementale » de la fin du Moyen Âge :tentatives de définition »
LANOUE Guy, « Demodernisation in Abruzzo, Italy : Politics of Modernisation and Reinvention of Tradition »
BAUER Olivier, « Is Demodernized Protestantism less or more Modern? »
RIVERA Amaro, « Francisco, Les ruines de l’expansion capitaliste au nord du Chili »

Session 5. Middle East

SALEM Walid & RATROUT Iman, « The creation of the demodernized Palestine » (1917-1948)
AMOR Meir, « Tension between National Rights and Human Rights in Israel »
SEGUIN Michaël, « Israël : Avant-garde de la démodernisation politique? »
HAMZA Dyala, « D’une démodernisation à l’autre ? Impérialisme tardif et nationalisme autocratique en Egypte »
SUZUKI Hiroshi, « Modernization and Demodernization after the Iran-Iraq War (1980-88) »

Session 6. Larger Islamic World

POPOV Vsevolod, « Modernization vs. Demodernization in Sudan »
ANDREYEV Sergey, « Traditionalism and Demodernization in Afghanistan »
TAMURA Airi, « Demodernizing Self Identity: From the Experiences of Jew in Djerba, Tunisia »
DUHAMEL Luc, « Démodernisation au Daguestan. »

Concluding Lecture

Program

 

FEBRUARY 29, 2016

09:15 – 10:15

Opening Address: Pierre-Yves Quiviger

Keynote Address, Yakov Rabkin, Demodernization: Transnational Perspectives

Session 1, 10:15 – 12:15

Philippe Genequand, La « Modernité Gouvernementale » de la Fin du Moyen Âge : Tentatives de Définition

Olivier Bauer, Is a Demodernized Protestantism Less or More Than Modern?

Jean-Luc Gautero, Quelle Modernité ? Quelle Démodernisation ?

12:15 – 13:45 Lunch Break

13:45 – 15:45, Session 2

Meir Amor, Demodernization Within Modernization: Tension Between Collective National Rights and Individual Human Rights

Bertrand Cochard, Démodernisation et Décroissance

Guiseppe Iurato, Rigidity Of The Generalized Other, Narrowness of The Otherness And Demodernization in The Framework of Symbolic Interactionism

16:00 – 18:00, Session 3

Hitoshi Suzuki, Two Contrasting Processes After The Iran-Iraq War (1980-88): One Toward Modernization, The Other Toward De-Modernization

Detlev Quintern, Dememorization Of Ontological Embedded Modernization

Iraq – A Case Study

Dyala Hamzah, D’une dé-modernisation à l’autre ? Impérialisme tardif et nationalisme autocratique en Egypte

 

MARCH 1, 2016

09:00 – 11:15, Session 4

Guy Lanoue, Demodernisation in Abruzzo: How Modernization Produced Tradition

Jo-Ansie Van Wyk, Demodernization and Democratization: Traditional Leaders in Post-Apartheid South Africa

Francisco Rivera Amaro, ‘Boom-and-Bust’ Minier Au Nord Du Chili : Les Ruines De l’Expansion Capitaliste Du XXe Siècle

11:30 – 13:45, Session 5

Nari Shelekpayev, Astana, 1992-2002, A Response to Demodernization

Mikhail Minakov, Post-Soviet Demodernization

Luc Duhamel, Modernisation et Démodernisation au Daghestan

13 :45 – 15 :00 Lunch Break

 

15:15 – 17:00 Final Discussion

 

Share Button