6èmes rencontres sur le patrimoine sportif – 27/29 mars 2017

Résumé :

L’étude TEPAS PACA a pour ambition de créer une synergie entre les deux maisons des sciences de l’homme de la région (MSHS Sud-Est et MMSH Aix-en-Provence) dans une perspective scientifique peu explorée de la connaissance du territoire et à fort potentiel en matière de dynamique et d’aménagement du territoire. Les équipes pluridisciplinaires des MSH de Nice et d’Aix entendent porter attention aux territoires et patrimoine du sport en région PACA. Dans le sillage des travaux fondateurs de Christian Bromberger, il s’agit ici de s’interroger sur le rapport dialectique entre sport et territoire : comment l’appropriation de territoires (politique d’équipements sportifs par exemple) détermine des formes de pratiques ? Comment le sport participe de la structuration et de la dynamique des territoires ? TEPAS PACA se donne aussi pour objectif de produire une base données qualifiées et indexées en ligne mise à disposition de la communauté scientifique, des différents acteurs du milieu sportif et de tous ceux en charge de l’aménagement du territoire à différentes échelles.

  1. Contexte général de l’étude et enjeux régionaux

Nul ne peut nier et moins encore ignorer la part croissante tenue par le sport, l’activité physique dans nos sociétés. À la pratique sportive s’ajoute le développement d’une culture spécifique formée de discours et de représentations dont les échos, sous l’effet de la médiatisation, débordent largement les milieux sportifs.

Les sciences sociales prennent la mesure du phénomène depuis plusieurs années et les travaux se sont multipliés dans différentes disciplines, en histoire, géographie, sociologie, anthropologie ou encore sciences politiques. Des chercheurs des établissements universitaires de la région PACA contribuent à cette dynamique sans pour autant disposer dans leurs institutions de rattachement (Maison des Sciences de l’Homme et laboratoires) de groupes de recherches constitués. Ces chercheurs n’ont par ailleurs que rarement l’occasion de mettre en relation leur expertise à l’échelle régionale. Les chercheurs des laboratoires de la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (UMR Telemme, UMR Idemec) et de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est (UMR URMIS, UMR LISA, EA LAPCOS, EA GRM) entendent favoriser une mise en réseau à cette échelle régionale, où les terrains de recherches sont nombreux, féconds et encore bien souvent en friche.

La région PACA a en effet représenté depuis le XIXe siècle un espace propice au développement des activités sportives. La croissance économique et l’ouverture sur le monde de Marseille ou de Nice a joué un rôle d’entraînement dont l’ensemble du territoire régional a bénéficié. Marins, négociants, commerçants, employés d’entreprises étrangères ou encore touristes ont diffusé des pratiques sportives pour la plupart nées en Angleterre. Les sports anglais ont pénétré dans l’ensemble de la région et ont pris progressivement le pas sur les jeux traditionnels, moins réglementés et sur la gymnastique, moins ludique.

Pratique élitaire, le sport s’est diffusé à l’ensemble des catégories sociales. Le sport ne se résume toutefois pas à sa pratique qui n’a cessé de se répandre. Son intégration à la culture de masse est passée par le développement de spectacles sportifs, produits et relayés par les médias, qui rassemblent les foules. Il a été aussi enjeu de pouvoir et intervient dans la constitution des identités, notamment territoriales. De fait, certains espaces, en fonction de leur topographie, ont produit des cultures spécifiques tandis que les pratiques sportives, dans leur diversité, ont marqué de leur empreinte le territoire. Le sport se présente donc comme un observatoire privilégié des transformations des territoires urbains et naturels, entre mer et montagne dans la région PACA.

Aujourd’hui, comme par le passé, le développement de structures sportives participe en effet de dynamiques territoriales qui impliquent une pluralité d’acteurs bien au-delà du champ sportif. Alors que l’année 2017, verra Marseille et sa région érigée au rang de capitale européenne du sport, l’heure paraît venue de proposer un programme d’étude dans une perspective scientifique résolument pluridisciplinaire afin de mieux connaître le patrimoine et les territoires du sport en région PACA. Se faisant, il s’agit aussi dans le cadre d’un dialogue avec les différents acteurs impliqués de fournir des pistes de réflexion à tous les acteurs régionaux engagés à promouvoir les pratiques sportives dans le cadre d’une réflexion où se mêlent aux ambitions éducatives et d’intégration sociale, des préoccupations d’aménagement et de préservation du territoire.

  1. Objet de l’étude

L’étude TEPAS PACA s’inscrira tout d’abord dans une approche historique mettant en son centre la question mémorielle. La culture sportive est saturée de références mémorielles et patrimoniales dans tous les milieux sociaux. Depuis les années 1980, la mémoire se présente comme un devoir ; devenant enjeu de concurrences et de rivalités, tandis que le patrimoine, dont l’institutionnalisation débute au XIXe siècle, suscite, en cette fin du XXe siècle, un intérêt croissant au point de s’inscrire au premier rang de la culture de masse contemporaine. L’ethnologue Christian Bromberger de la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence est l’un des premiers à avoir engagé une réflexion sur le croisement entre le fait et la culture sportive d’une part et les enjeux mémoriels et patrimoniaux d’autre part[1]. Les Rencontres annuelles sur le Patrimoine sportif et la mémoire du sport organisées par l’université de Nice en lien avec sa MSHS et le Musée National du Sport ont entrepris depuis 2011 d’approfondir cette question tant régionalement qu’à d’autres échelles. Une série de travaux élaborés dans ce cadre ont été publiés sur le site du Musée du Sport[2]. Le patrimoine sportif recouvre : des bâtiments et des équipements, des représentations incluant des œuvres d’art (peintures, affiches, sculptures…), des archives audiovisuelles (photos et films), des objets emblématiques du sport, des textes imprimés et publiés, des témoignages oraux, des savoirs et des savoir-faire… Quelle que soit leur monumentalité ou leur ampleur, leur matérialité ou leur immatérialité, ils sont autant de traces d’un passé qui dure, parfois encore, et qui jalonne les territoires urbains et naturels. À la fois sources et objets d’histoire, ce patrimoine ouvre en effet des perspectives de réflexions sur les enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels sous-tendus par les équipements sportifs tant en milieu urbain que naturel. Le rapport entre l’organisation de grandes compétitions nationales ou internationales et la politique d’équipements sportifs seront particulièrement analysés autant que le lien entre ces équipements et le développement des clubs sportifs. L’implication des pouvoirs publics à différentes échelles administratives sera aussi une des priorités des recherches menées. De fait, l’approche patrimoniale, loin d’être figée dans le passé, permet une meilleure compréhension des enjeux contemporains et des perspectives d’avenir que ne manqueront pas d’éclairer des chercheurs de différentes disciplines en sciences sociales. Il apparaît de ce point de vue très utile de mobiliser l’expertise de chercheurs nationaux et internationaux, afin de tirer les bénéfices d’approches comparatives qui pourront être renforcées par des missions d’études dans des territoires à l’étranger choisis dans l’espace euro-méditerranéen en fonction de traits comparables à ceux que présentent la région PACA.

  1. Phases de l’étude

L’étude TEPAS PACA s’engagera par un travail de recueil documentaire dans les centres d’archives et de documentation de la région (Musée du sport, archives municipales, départementales, régionales, INA, phonothèque de la MMSH…) en vue de la constitution d’un corpus de base à l’analyse. Ce travail se poursuivra tout au long du projet et permettra de produire des données qualifiées en termes d’indexation et de géolocalisation. Photographies, plans, cartes, vidéos, documents d’archives mais aussi contenus éditorialisés par les chercheurs seront proposés dans un ensemble structuré et organisé disponible en ligne à partir du site « connaissance des territoires » au sein de la Cité numérique de la Méditerranée (cinumed.mmsh.univ-aix.fr/). L’enquête sur les équipements sportifs viendra donc enrichir le partenariat entre la MMSH et la Région PACA avec l’apport de la MSHS Sud-Est.

Un cycle de séminaires bi-mensuel organisé conjointement par la MMSH d’Aix-en-Provence et la MSHS à Nice permettra de faire un point régulier sur l’avancement des enquêtes et d’en préciser au fur et à mesure les orientations. En outre, des rencontres plus larges permettront d’exposer les résultats des recherches tout en les confrontant aux acteurs et témoins.

Une première rencontre autour du patrimoine sportif et de la mémoire du sport constituera un temps de réflexion scientifique rassemblant des chercheurs qui dans une perspective pluridisciplinaire viendront présenter et partager le résultat de leurs travaux. Les discussions associeront des professionnels de la culture et du patrimoine, des acteurs du milieu sportif (athlètes, dirigeants, journalistes…) ainsi que des représentants des administrations en charge des questions sportives, d’urbanisation ou d’environnement. Deux soirées s’adresseront à un public plus large dans une perspective de valorisation scientifique.

Deux journées d’études permettront également d’approfondir les thématiques liées au rapport entre sport, éducation et territoires d’une part (À Aix-en-Provence), et sport, territoires et environnement (à Nice).

Ces différentes rencontres seront valorisées par une diffusion vidéo à partir de la plateforme Mediamed (http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr )

  1. Calendrier prévisionnel
  • Janvier-juin 2017 : identification, collecte, traitement documentaire, numérisation.
  • Mars 2017 : Rencontres autour du patrimoine sportif et la mémoire du sport (Marseille-Nice)
  • Mai 2017 : Journée d’études « Sport, territoires et environnement » (Nice)
  • Avril-juillet 2017 : missions d’études internationales
  • Octobre 2017 : Journée d’études « sport, éducation et territoires »
  • Décembre 2017 présentation du site « Territoires et patrimoine du sport en région PACA ».
  1. Livrables
  • Site internet « Territoires et patrimoine du sport en région PACA » disponible dans « Connaissance des territoires » (Cinumed).
  • Une chaîne thématique sur MediaMed diffusant les rencontres sur le patrimoine et la mémoire du sport ainsi que les journées d’études.
  • 1 dossier dans la revue Faire Savoir. Sciences Humaines et sociales en région PACA
  • 1 rapport de missions internationales

 

  1. Partenariat 
  • Archives départementales des Alpes-Maritimes
  • Archives départementales du Var
  • Archives départementales des Bouches-du-Rhône
  • Service archives régionales
  • Musée national du Sport (Nice)
  • Délégation régionale Méditerranée de l’Institut national de l’Audiovisuel (INA)
  • UFR STAPS Aix-Marseille Université
  • UFR STAPS Université de Nice Sophia Antipolis
  • Association histoire sport tourisme et patrimoine (HPTS, Nice)

[1] Christian Bromberger « De quoi parlent les sports » in Terrains, n°5, septembre 1995, p. 5-12 et « De la notion de patrimoine sportif », in Cahiers Espaces, n°88, mai 2006, p. 8-12

[2] http://www.museedusport.fr/activites?field_cat_gorie_activit__value=5

  1. Référents et Pilotage de l’étude

Aix-Marseille Université : Stéphane Mourlane, maître de conférences, MMSH-Telemme

Université de Nice Sophia Antipolis : Yvan Gastaut, maître de conférences, MSHS Sud-Est-URMIS

Collaboration : Ressources et édition numériques : Abdelmajid ARRIF, Cité numérique de la Méditerranée, USR 3125-MMSH

Région : Sigolène ANGOT, chef de projet, Service Connaissance prospective et Jean-Baptiste Chabert, chef du Service Connaissance prospective.

6èmes Rencontres sur le patrimoine sportif :Téléchargez l’affiche et le programme

Share Button