Première rencontre autour des « Humanités médicales » – 18 décembre 2018

Dans le cadre de l’axe 2, une rencontre autour des « Humanités médicales » vous est proposée le mardi 18 décembre, de 9h00 à 16h30, en salle plate 031 à la MSHS.

Merci d’indiquer votre participation auprès de : Laura Schuft (Laura.Schuft@unice.fr), Arnaud Halloy (Arnaud.HALLOY@unice.fr) ou Gérald Gaglio (Gerald.Gaglio@unice.fr).


Résumé :

De nombreux chercheur.e.s en SHS à l’UNS/UCA (laboratoires LAPCOS, URMIS, LAMHESS,
GREDEG…) travaillent sur des questions de santé. Leurs recherches s’avèrent complémentaires des approches strictement médicales en ceci qu’elles mettent en lumière la « myriade de pressions » (Horton 2018 : 720) qui agissent sur la santé des individus et des populations. En situant les pratiques de santé dans leur époque sociohistorique ou encore dans un contexte des rapports de classe ou de politiques de santé, elles ouvrent la voie à une approche transversale et un examen critique des processus de gestion et/ou de promotion de la santé. Les SHS en santé, en se montrant attentives aux contextes ou encore en mettant en perspective le point de vue des différents acteurs en santé (individus et institutions), produisent des analyses critiques à l’égard de pratiques ou modes de fonctionnement, tout en s’attachant à être au plus proche du vécu des acteurs impliqués ainsi que du fonctionnement effectif des systèmes et institutions de santé.
Ces recherches et leurs résultats constituent une plus-value pour le milieu médical qu’il conviendrait de rendre davantage visibles. Il s’agit par-là de renforcer les échanges entre sciences médicales et SHS, exigence par ailleurs explicitement formulée dans la majorité des appels à projet dans les domaines de la santé du H2020.
L’environnement académique niçois nous semble propice au dialogue entre approches médicales et SHS de la santé. Certains laboratoires ont placé « le bien-être » au centre de leurs recherches (LAPCOS…), d’autres s’intéressent de près aux enjeux de l’e-santé (GREDEG…), et d’autres encore ont visé à allier une approche en sciences humaines à des approches médicales et de santé publique (LAMHESS ; projet EUR sur santé et recherche interventionnelle). Par ailleurs ont récemment vu le jour au sein de la faculté de médecine l’Observatoire des Médecines Complémentaires et Non-Conventionnelles ainsi qu’un DU
en « Arts du soin ». La Maison de la Médecine et de la Culture, dans une initiative en collaboration avec la faculté de médecine, a également organisé une série de conférences sur des thèmes aussi divers que « la médecine intégrative », « l’annonce d’une maladie grave », « la santé accessible à tous », « le patient a-t-il la parole ? », etc. Notons encore l’existence du groupe de recherche CoSoCo (Conscience-Soins-Cognition), accueilli par le LAPCOS et animé par plusieurs enseignants-chercheurs, qui explore lui aussi le monde des médecines non-conventionnelles en engageant le dialogue avec des praticienschercheurs.
Enfin, on peut souligner l’intérêt de plusieurs partenaires de la COMUE, outre le CHU, pour
les questions de santé, comme par exemple la Sustainable Design School qui forme des étudiants et promeut des start-up dans le domaine de la santé, dont par exemple Oz’iris, qui accompagne la création de parcours de santé innovants.
Le moment nous semble opportun pour l’organisation au sein de l’UNS/UCA d’une journée d’étude ayant pour objectif de fédérer les humanités médicales à Nice de manière à : 1) accroître leur visibilité à l’échelle régionale ; 2) favoriser leur participation dans les institutions ainsi qu’aux initiatives de santé de la Région PACA ; 3) engager un dialogue épistémologique constructif avec les approches biomédicales ; 4) prendre part à l’élaboration de projets de recherche et de pédagogie innovants, alliant diverses méthodes d’investigations et diverses disciplines issues du monde médical et des SHS.

Programme-Journée_Humanité_Medicales_18-12-2018

Share Button