Projet « Faire Science avec l’incertitude »

Initié en 2013, le projet « Faire science avec l’incertitude » est porté par la MSHS Sud Est en partenariat avec l’UMR 7264-CEPAM, l’UMR 7300-ESPACE et le GDR 3359-MODYS, et bénéficie du soutien de la ville de Nice (subvention dans le cadre du Comité Doyen Lépine). Le projet implique la plupart des laboratoires de la MSHS Sud-Est : UMR 205-URMIS, UMR 7264-CEPAM, UMR 7320-BCL, UMR 7321-GREDEG, EA 1193-CMMC, EA 4318-CRHI, EA 7278-LAPCOS.

Par son caractère interdisciplinaire, ce projet est à même de développer les transversalités entre les laboratoires constitutifs de la MSHS Sud-Est et avec les géographes de l’UMR ESPACE autour d’une thématique fédératrice qui s’inscrit dans l’axe n° 4 « Territoires, systèmes techniques et usages sociaux ».

Résumé : Si toutes les sciences sont confrontées, à des degrés divers, à l’indétermination, à l’imprécision, au flou, à l’inexactitude, à l’imprédictibilité (des données, des mesures, des résultats,…), la question de l’incertitude se pose en Sciences Humaines et Sociales avec une acuité particulière en raison de la complexité des systèmes étudiés. L’étude des sociétés sous leurs différents aspects et dans la très longue durée – de la Préhistoire à la période actuelle et jusque dans une démarche prospective – mobilise en effet des données plurielles et hétérogènes qui présentent des niveaux de complétude, de précision et de résolution spatiale et temporelle très divers. L’incertitude est toutefois souvent envisagée en SHS dans le seul cadre de la prise de décision, en association étroite avec la notion de risque. Le projet « Faire science avec l’incertitude » vise au contraire à appréhender l’incertitude sous ses différentes formes et aux différentes phases d’une démarche de recherche, depuis sa conception, l’acquisition et l’analyse des données, jusqu’à l’interprétation des résultats et leur restitution vers la communauté scientifique ou la société civile. À travers l’incertitude, c’est donc la question de la production de la connaissance en Sciences Humaines et Sociales qui est posée : Quels sont les processus de production de connaissance ? Quelle valeur accorder aux connaissances produites ?

Regroupant des archéologues, des historiens, des géographes, des économistes, des sociologues, des anthropologues, des linguistes, des psychologues et des philosophes, le projet est structuré autour d’un cycle de tables rondes (deux rencontres par an pendant deux ans : 2013 et 2014), formule particulièrement adaptée aux échanges et transferts interdisciplinaires.

Les responsables scientifiques du projet sont Frédérique BERTONCELLO (UMR 7264-CEPAM et GdR 3359-MoDyS) et Giovanni FUSCO (UMR 7300-ESPACE).

Le comité de pilotage est composé de : Jean-Charles BRIQUET-LAUGIER (USR 3566-MSHS), Sébastien POINAT (EA 4318-CRHI), Nicolas POIRIER (GdR 3359-MoDyS et UMR 5608-TRACES), Georges SCHADRON (EA 7278-LAPCOS).
L’assistance à la réalisation du projet est assurée par Jean-Charles BRIQUET-LAUGIER (renseignements : briquet@unice.fr).

Manifestations du projet :

Share Button