Axe 3 : l’Europe et ses Autres

L’axe 3, dont la responsable est Silvia MARZAGALLI : Silvia.MARZAGALLI(at)unice.fr, se propose d’interroger la manière dont l’Europe – les pays qui la composent, ses intellectuels, ses sociétés – se sont rapportés et se rapportent à l’altérité des cultures et territoires qu’ils perçoivent ou construisent comme différents.

La réflexion porte autant sur l’altérité identifiée à d’autres continents que sur celle pouvant exister entre ses différentes composantes, entre l’Europe du Sud et l’Europe du Nord par exemple, ou encore celle née de la présence en Europe des communautés perçues comme ‘autres’. Cette altérité engendre des représentations, des clichés, des stéréotypes, qui figent la richesse du réel et les individus dans un cadre prédéfini qui semble empêcher toute véritable interaction. Pourtant, les circulations et les échanges entre cultures  sont constants, et stimulent le changement. C’est d’ailleurs à la lumière de ces représentations que l’Europe forge son image de soi, quitte parfois à stigmatiser l’altérité pour mieux se définir, et à projeter sur l’Autre des visées orientées, à lui imposer sa vision des choses.

En étudiant les rapports entre l’Europe et ses Autres, l’axe 3 invite ainsi à se plonger dans les racines du passé pour mieux appréhender les contours d’une identité européenne qui ne peut être conçue qu’en termes relationnels.

Sans se donner des cadres rigides et en restant ouverts aux initiatives et sollicitations qui viennent des collaborations entre ses membres, l’axe 3 a jusqu’à présent travaillé autour de quelques thématiques particulièrement susceptibles de fédérer des chercheurs issus des champs disciplinaires différents :

  1. Échanges économiques et circulation de la force de travail, avec une attention particulière au travail forcé (captifs, esclaves) et aux travailleurs immigrés.
  2. L’espace euro-méditerranéen en tant que creuset de l’idée d’universalité et de pratiques de multiculturalité, avec une attention particulière à la question de l’universalisme de la notion de laïcité.
  3. L’histoire des pensées philosophiques, sociales, économiques euro-méditerranéennes, avec une attention particulière à l’émergence d’un discours économique propre à l’Europe méditerranéenne, né de la proximité avec la rive sud et le Moyen Orient.

Depuis le début de l’année 2014, cycles de séminaires et cycles de conférences sont organisés afin de fédérer les chercheurs et les doctorants des laboratoires autour des initiatives de la MSHS :

L’axe 3 s’efforce au-delà de ces manifestations thématiques, de promouvoir une réflexion transversale autour des outils et méthodes en sciences humaines. A cet effet, elle a apporté son soutien à l’organisation de la première rencontre du groupement RES-HIST (Réseaux & Histoire), et elle organise également d’autres initiatives en ce sens.

Questions d’Europe

Dans le cadre de l’axe 3 de la MSHS « L’Europe et ses ‘Autres’ », nous proposons au public, aux chercheurs et aux étudiants une série de conférences et de manifestations scientifiques. Il s’agit d’interroger les différentes figures de l’Europe, en montrant comment les sciences humaines permettent de mieux comprendre une réalité aperçue de manière simplifiée ou inutilement polémique. En mobilisant aussi bien l’histoire que le droit, la philosophie, l’économie, la sociologie ou la géographie, on entend offrir des clefs nouvelles pour lire un aspect essentiel de l’actualité et des réalités contemporaines. On questionne ainsi, à titre d’exemples, la crise économique et l’Europe, la politique migratoire européenne, le populisme en Europe, la construction européenne dans ses apports et ses apories.

Cycle de conférences et manifestations scientifiques


Le libéralisme dans tous ses États

Le libéralisme comme doctrine croise le champ du politique avec celui de l’économie. Les relations que l’on peut établir entre libéralisme économique et libéralisme politique sont complexes, atteignant parfois des dimensions paradoxales. Malgré des précédents qui peuvent se situer au début de l’époque moderne, le libéralisme émerge réellement au XVIIIe, en particulier dans la pensée des Lumières européennes. D’une certaine façon, il est le produit d’une volonté de comprendre ou de découvrir les «lois naturelles» qui régissent l’économie et la politique. Ces «lois naturelles» feront rapidement l’objet d’une diffusion dans toute l’Europe, diffusion qui se traduira paradoxalement par une territorialisation partielle de la doctrine. Le libéralisme originel va se transformer, en fonction des espaces et des temporalités, en «libéralismes» dont les derniers avatars sont sans doute les doctrines dites «néo-libérales» de nos sociétés contemporaines.

En savoir +


L’Europe et ses autres : Figures et histoires

Afin de permettre aux différents collègues concernés par l’axe 3 de la MSHS de se rencontrer et de travailler ensemble, nous proposons un cycle de séminaires internes, intitulé L’Europe et ses autres : Figures et histoires. Lors de chaque séance, un membre d’une des équipes de la MSHS présente un travail récent ou en cours de publication (article, ouvrage, etc.), ce travail est ensuite discuté par un collègue d’une autre équipe de la MSHS, avant de faire l’objet d’une discussion générale. Ce séminaire entend ainsi prouver, par l’exemple, que le dialogue interdisciplinaire est possible et fructueux.

Cycle de séminaires internes


Méthodes et concepts en SHS

En sus de ses activités thématiques, liées à la problématique du rapport que l’Europe entretient avec ses ‘Autres’ dans le temps long, l’axe 3 promeut des initiatives scientifiques mettant l’accent sur les outils méthodologiques et conceptuels communs en SHS. A cette fin, il a concouru au lancement du groupement RES-HIST, avec l’appui également de la Fondation MSH, ou encore à l’organisation d’une journée d’étude consacrée à la modélisation des circulations de biens et des hommes en Europe :

Première rencontre scientifique du groupe Res-Hist. Nice, 26-28 septembre 2013 (accès aux communications et enregistrements audio)

Modéliser et représenter les circulations en Europe et dans le monde. Nice, 10 avril 2015

Quatrième rencontre scientifique du groupe Res-Hist. Nice, 22-24 septembre 2016


Séminaires IVI : Idée, Vérité, Image – Eidos, alêtheia, eidôlon

Le séminaire I.V.I. est consacré à l’histoire et au devenir contemporain des idées antiques d’idée et d’image, à l’histoire de leur relation à l’idée de vérité et à leurs héritages et transformations dans la pensée contemporaine. Il est co–organisé par le CRHI, le CEPAM et la MSHS-Sud Est. Il est animé par Elsa Grasso & Arnaud Zucker. Le séminaire s’inscrit dans l’Axe interdisciplinaire de l’UNS « Histoire des Idées, des sciences et des Arts ».

Vendredi 7 octobre 2016 – Séminaire IVI (10ème séance)
Intervenants : Nicolas PERREAUX (Goethe-Universität, Frankfurt am Main) et Bruno PÉQUIGNOT (Université Sorbonne Nouvelle – USPC)

Vendredi 20 mai 2016 – Séminaire IVI (9ème séance)
Intervenants : Alain GIBOIN (INRIA) et Alain GUERREAU (Ecole des Chartes)

Vendredi 29 janvier 2016 – Séminaire IVI (8ème séance)
Intervenants : Serge MILAN (Université Nice Sophia Antipolis) et Stefano LEONCINI (Université Nice Sophia Antipolis).

Vendredi 11 décembre 2015 – Séminaire IVI (7ème séance)
Intervenants : Pedro DUARTE (Université d’Aix-Marseille) et Jean-Baptiste PISANO (Université Nice Sophia Antipolis)

Vendredi 2 octobre 2015 – Séminaire IVI (6ème séance)
Intervenants : Frédérique ILDEFONSE (CNRS, Centre Jean Pépin, UPR 76, Villejuif) et Dimitri EL MURR (Université Panthéon Sorbonne, CNRS, SPHERE-UMR 7219, Paris).

Vendredi 12 juin 2015 – séminaire IVI (5ème séance)
Intervenants : Giulia PUMA (Université Nice Sophia Antipolis, CEPAM) et Rosa Maria DESSI (Université Nice Sophia Antipolis, CEPAM).

Vendredi 17 avril 2015 – séminaire IVI (4ème séance)
Intervenants : Franco TRABATTONI (Univ. degli Studi di Milano) et Leone GAZZIERO (Univ. Lille III ; CNRS, UMR 8163  Savoirs, textes, Langage ; Chargé de Conférences à l’École Pratique des Hautes Études).

Vendredi 13 mars 2015 – séminaire IVI (3ème séance)
Intervenants : Jean-Luc PÉRILLIÉ (Université de Montpellier 3, Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales) et Jean-François LAVIGNE (Université Nice Sophia Antipolis, CRHI).

Vendredi 16 janvier 2015 – séminaire IVI (2ème séance)
Intervenants : Claude LOBRY (Professeur, Université de Nice, INRIA) et Jean-Marc LEVY-LEBLOND (Professeur, Université De Nice).

Vendredi 20 novembre 2014 – 1ère séance du séminaire IVI
Le CRHI et le CEPAM ont le plaisir de vous inviter, dans le cadre de l’axe interdisciplinaire Histoire des Idées, des sciences et des Arts, à la première séance du séminaire I.V.I. – Idée, Vérité, Image – le vendredi 20 novembre 2014, de 9h30 à 12h30.

 

 

  2016

Séminaires


Conférences


Colloques


Journée d’étude

 

  2015


Séminaires


Conférences


Journée d’étude


Colloque international


  2014

 

Séminaires


Colloque


Journées d’étude


Conférences

 

  2013

 

Conférences


Colloque


Journée d’étude


Rencontres scientifiques

Plusieurs initiatives scientifiques de l’axe 3 « L’Europe et ses ‘Autres’ » s’inscrivent dans deux axes interdisciplinaires de l’Université Nice Sophia Antipolis


Histoire des idées, des sciences et des arts (Coord. Pierre-Yves QUIVIGER – CRHI)

L’histoire des idées est le lieu, depuis une trentaine d’années, de vives controverses épistémologiques en Europe et dans le reste du monde. Elle correspond aussi à une nécessité pédagogique et à un intérêt majeur de la part du grand public qui témoigne d’une vraie curiosité pour toutes les approches historiques des phénomènes culturels. Dans ce contexte, il paraît essentiel de s’inscrire dans un mouvement, à travers ce qu’on appelle les Digital Humanities, qui est celui d’une véritable « renaissance » des humanités, au sens le plus large et le plus ambitieux du terme, pour faire de l’UNS, en profitant de sa pluridisciplinarité et de sa situation géographiquement très favorable internationalement, un lieu visible et innovant dans ce secteur disciplinaire encore émergent en France et appelé à occuper une place essentielle dans la recherche mondiale. Celle-ci a, plus que jamais, besoin, dans tous ses secteurs, d’interroger sa propre histoire et ses propres conditions historiques de développement. Un certain « retard » français en matière d’histoire des idées doit – et va – être comblé ; et c’est d’autant plus évident que certains des secteurs les plus vivants actuellement de cette discipline jusqu’ici un peu délaissée par l’Université française sont le produit – fécond – de recherches conduites en France dans les années 60 et 70 (un exemple paradigmatique étant celui des Gender Studies, marquées en profondeur par les travaux de Foucault et de Derrida, philosophes ayant su s’émanciper de l’histoire de la philosophie au bénéfice d’une méthodologie empruntant aux autres disciplines, comme l’histoire ou la littérature). L’ensemble des disciplines et des équipes de l’UNS peuvent être concernées et il faut s’appuyer sur toutes les ressources et spécificités scientifiques de l’UNS (comme par exemple l’interface neurosciences/sciences cognitives en lien avec l’histoire de la psychologie et des notions de théorie de la connaissance ; l’interface entre sciences sociales – notamment économie, histoire, sociologie et sciences de gestion – mathématiques et sciences informatiques autour des recherches relatives aux notions de réseau et d’usage, leur genèse dans l’histoire des idées et leur contenu interdisciplinaire ;  l’astrophysique en lien avec l’histoire de l’idée d’univers, la biologie et l’histoire de la notion de « vie »).

En savoir +


Altérité et mondialisation (Coord. Christian RINAUDO – URMIS)

Cet axe interdisciplinaire vise à rendre compte des modalités de production, de gestion et d’expression des altérités dans le cadre des processus de mondialisation. Il interroge la relation historique entre, d’un côté, des processus socioculturels qui contribuent à rendre les distances inopérantes, à l’internationalisation en temps réel des marchés financiers, à l’émergence d’une gouvernementalité mondiale et à des formes de contestation transnationales, et, de l’autre, la persistance voire le redéploiement de clôtures symboliques et physiques, et la montée de violences commises à l’occasion de ce qui est présenté et parfois même théorisé comme des « chocs de cultures ». Les principaux thèmes traités sont l’éducation, la santé, les mobilités internationales, les représentations sociales productrices d’altérité, les usages sociaux, politiques et scientifiques des catégories de « race » et d’« ethnicité », la gestion politique de l’altérité.

Laboratoires impliqués : BCL, CMMC, CTEL, CRHI, ERMES, LAMHESS, LAPCOS, LIRCES, URMIS

29 mars 2016 : table ronde sur les relations extérieures de la Russie avec le Laboratoire de Droit International et Européen (LADIE EA7414) et l’Observatoire franco-russe (CCI France-Russie)
Table ronde Russie

 

Share Button