Séminaire « Recherches récentes sur l’histoire de la colonie romaine de Fréjus » – 16 octobre 2015

Programme_Séminaire-Fréjus_16oct2015Ce séminaire s’insère dans le projet DevELitt « Développement socio-économique d’un espace littoral de l’Âge de fer à l’époque Moderne : interactions sociétés-environnement dans le territoire de Fréjus (Var, France) » de l’Axe 4 de la MSHS. Il a pour objet de présenter les recherches récentes sur l’histoire de Fréjus antique en s’appuyant sur une relecture des données épigraphiques, historiques et archéologiques, au cœur du projet DevELitt.

Date et lieu : vendredi 16 octobre 2015 – salle 128-129 – MSHS

Picto_pdfTélécharger le programme

 

 

 

Share Button

XXXVèmes rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes – 14/16 octobre 2014

Coll_Antibes2014_V3_lightDEF

Dans le cadre de l’axe 4, les XXXVèmes Rencontres Internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes sont organisées du 14 au 16 octobre 2014, Espace Fort Carré Antibes.

Cette année, le colloque a pour thème : Les systèmes de mobilité de la Préhistoire au Moyen-Age.

Organisateurs : Nicolas NAUDINOT (UMR 7264 CEPAM), Liliane MEIGNEN (UMR 7264 CEPAM), Didier BINDER (UMR 7264 CEPAM), Guirec QUERRÉ (UMR 6566 CReAAH), Claudia MOATTI (Université Paris 8/University of Southern California)

 

Programme, Résumés et participants aux 35e rencontres d’Antibes

 

 

 

Présentation :


 Se déplacer, transporter, échanger… Ces comportements et leur organisation ont toujours été et, à l’heure de la mondialisation, sont toujours, au cœur des systèmes socio-économiques. La mobilité constitue ainsi une thématique de recherche particulièrement heuristique pour les archéologues, les historiens et les ethnologues.

Les rencontres internationales d’Histoire et d’Archéologie d’Antibes constituent un parfait terreau pour aborder ce sujet complexe et inévitable dans nos champs disciplinaires. Ces journées jouissent en effet d’une très forte visibilité pour les différentes communautés d’historiens et d’archéologues. Elles constituent un rendez-vous attendu chaque année, notamment par les jeunes chercheurs, auxquels elles offrent un excellent moyen de diffusion de leurs travaux les plus innovants. Elles sont également réputées pour leur capacité à regrouper des communautés très diversifiées autour d’une grande question aux larges implications. La diachronie et l’interdisciplinarité sont ainsi les deux éléments structurants de ces rencontres internationales. Grâce à un important soutien des différents partenaires locaux et régionaux avec qui des relations privilégiées ont été nouées au fil du temps, ces journées bénéficient d’un fort ancrage régional et d’une excellente visibilité auprès du grand public. Dans le même temps, grâce à un comité d’organisation et un comité scientifique composés de chercheurs de rang international, elles permettent de toucher une large communauté scientifique et de bénéficier de débats de haut niveau mettant souvent en place des bases de réflexion heuristiques. Ce support constitue ainsi le cadre idéal pour appréhender la notion de mobilité dans toute sa complexité et diversité.

Ce colloque vise en effet à regrouper différentes communautés scientifiques afin d’appréhender les stratégies de mobilité dans toute leur diversité et complexité, dans le cadre d’une réflexion collective largement diachronique et interdisciplinaire. Les discussions permettront dans un premier temps de s’interroger sur les différentes formes que peut prendre la mobilité : de la dynamique de peuplement d’un continent, de la circulation d’artisans sur différentes régions, aux mouvements de population au sein d’espaces plus restreints en passant par les systèmes d’exploitation des territoires par les communautés de chasseurs-collecteurs, la mobilité regroupe une multitude de comportements aux échelles spatio-temporelles différentes et de natures variées. Ces différentes expressions de la mobilité se combinent d’ailleurs parfois pour former un système particulièrement complexe. Ces multiples facettes de la mobilité sont autant d’axes de réflexion qui pourront être abordés durant ces rencontres.

De quels éléments disposons-nous pour aborder les systèmes de mobilité à leurs différentes échelles ? C’est essentiellement autour de cette vaste question que s’organiseront ces rencontres d’Antibes. Les dynamiques et traçabilité des ressources, des pratiques et des usages, lorsqu’elles sont abordées à partir d’approches croisées mettant à contribution des champs disciplinaires variés tels que l’Archéologie et les Archéosciences, l’Histoire et l’Ethnologie, constituent un angle d’approche particulièrement stimulant. L’analyse des systèmes de mobilité est par ailleurs une solide passerelle vers la compréhension d’autres sphères des systèmes socio-économiques. Elle permet d’aborder les relations sociales au sein d’une communauté humaine aussi bien qu’entre différents groupes et de discuter des interactions avec le milieu naturel.

Ce colloque sera donc l’occasion de réfléchir aux cadres conceptuels élaborés par les différentes communautés scientifiques concernées afin de les tester et de les confronter. Après une première session méthodologique visant à aborder les différentes approches à disposition pour traiter de ces questions, les journées s’organiseront autour de thématiques portant sur la longue durée et rendant compte des différentes échelles de la mobilité : grandes dynamiques de peuplement, fondements socio-économiques de la mobilité, organisation des territoires ou encore interculturalité.


 Voir aussi : Actes des rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes

Share Button

Conférence « Hunter-Gatherer Mobility: Concepts and Measures » (R.L. Kelly) – 29 mai 2013

A l’initiative du CEPAM, la MSHS Sud-Est accueille le Professeur Robert Laurens KELLY (Department of Anthropology/University of Wyoming/Director of the Frison Institute) à 14h, amphi 6 (SJA2).
Thème« Hunter-Gatherer Mobility: Concepts and Measures »

Programme et contact

Frison Institute

Résumé :


Mobility is a crucial element of hunter-gatherers’ adaptations to their environments. This seminar considers the variables that condition hunter-gatherer mobility, and why some hunter-gatherers become sedentary. It briefly considers the effect of a reduction in mobility on subsistence, technology, and political organization. Finally, it examines how we can “measure” mobility from lithic assemblages looking especially at the difficulty of separating patterns in assemblages produced by mobility from patterns produced by trade.

Les recherches de Robert L. Kelly s’intéressent essentiellement aux chasseurs-collecteurs, à la technologie lithique et à l’apport de la Behavorial Ecology. Il est professeur à l’Université du Wyoming depuis 1997 et dirige le Frison Institute of Archaeology and Anthropology. Il est l’auteur de plus de 100 articles et livres dont deux des ouvrages universitaires d’Anthropologie les plus utilisés en Amérique du Nord : Archaeology et Archaeology : Down to Earth (avec D. H. Thomas). Son dernier ouvrage, The Lifeways of Hunter-Gatherers, est une nouvelle édition de The Foraging Spectrum, ouvrage dédié à l’étude des sociétés de chasseurs-collecteurs. Ces 40 dernières années, il a mené différents projets à travers l’Ouest des Etats-Unis et a conduit des recherches ethnoarchéologiques à Madagascar. Il fouille actuellement des abris sous roche dans le Bassin de Bighorn dans le Wyoming et mène un large projet à Glacier National Park dans le Montana.

Share Button