Journée d’étude « Histoire des mots, histoire des choses – Méthodes en histoire des idées » – 9 décembre 2015

L’axe 3 de la MSHS Sud-Est organise le 9 décembre 2015 une journée d’étude « Histoire des mots, histoire des choses – Méthodes en histoire des idées », de 9h à 17h, dans l’amphi 031 du bâtiment recherche.
Cette initiative est placée sous la responsabilité scientifique de Richard ARENA (GREDEG), Pierre-Yves QUIVIGER (CRHI) et Damon MAYAFFRE (BCL).

Résumé :


Il s’agit de réaliser un état des lieux des méthodes en histoire en idées. Qu’il s’agisse de l’histoire conceptuelle, de l’histoire culturelle, de l’histoire intellectuelle, de l’histoire de la pensée économique, de l’histoire des sciences, de l’histoire de la philosophie, de l’histoire du droit ou de l’histoire des idées politiques, une difficulté majeure que l’historien des idées doit affronter est celle de l’identification épistémologique de son objet spécifique qui se présente à l’examen historique sous la forme de discours, de corpus linguistiques (qu’ils se présentent sous format traditionnel d’archives papier ou sous format contemporain d’archives numériques). Entre une approche « platonicienne » naïve qui verrait dans les mots les simples véhicules neutres d’idées vivant dans un monde parfaitement autonome et indépendant, et, a contrario, une approche intégralement relativiste de « l’intraduisible » aboutissant à l’hypothèse qu’il n’y aurait rien derrière les mots, ou plus exactement rien de séparable des manières de formuler, il convient de déterminer avec rigueur, par la confrontation internationale des méthodes scientifiques utilisées en histoire des idées, l’espace des possibles pour identifier le cheminement historique d’idées qui ne s’épuisent ni dans l’abstraction conceptuelle ni dans la matérialité linguistique.

Programme :


9h-9h30 – Pierre-Yves Beaurepaire (PR d’histoire moderne, Nice, CMMC) – Discutant : Eric Picholle (chercheur au CNRS en sciences physiques, CNRS Nice, UMR LPMC)
10h-10h30 – Pascal Bridel (PR de sciences économiques, UNIL, Lausanne, Centre Walras-Pareto) – Discutant : Sandye Gloria-Palermo (PR en économie,  UNS, Nice, UMR GREDEG)
11h-11h30 – Richard Arena (PR de sciences économiques, UNS, Nice, UMR GREDEG, directeur-adjoint de la MSHS ‘Sud-Est’) – Discutant : Jean-Marc Lévy-Leblond (PR émérite de sciences physiques et épistémologue, UNS, Nice)

12h30 – Buffet

14h-14h30 – Graziano Lingua (PR de philosophie, Université de Turin-Cuneo, directeur du CESPEC) – Discutant : Ugo Bellagamba (MCF d’histoire du droit et des institutions, Nice, ERMES)
15h-15h30 – André Lapidus (PR de sciences économiques, Université Paris 1, PHARE) – Discutante : Muriel Dalpont (PR de sciences économiques, Nice, UMR GREDEG)
16h-16h30 – Pierre-Yves Quiviger (PR de philosophie, Université de Nice, directeur du CRHI) – Discutant : Arnaud Zucker (PR de langue et de littérature grecques, Nice UMR CEPAM)

Share Button

Séminaire « La néolibéralisation des politiques de conservation de la nature » – 7 et 8 décembre 2015

L’axe 4 vous propose de participer à son séminaire interne le 7 décembre à 14h et le 8 décembre de 9h à 12h.

Intitulé : « La néolibéralisation des politiques de conservation de la nature : constats et enjeux de l’évolution de la mise en œuvre des mesures compensatoires en France ».

Inscription obligatoire à : mshs@unice.fr ; date limite des inscriptions : 20 novembre 2015

Résumé :


Cette table-ronde vise à établir des constats et les nouveaux enjeux que posent les évolutions récentes de la régulation et de la mise en œuvre des mesures compensatoires en France, sur la base d’échanges entre des acteurs de la conservation de la nature et des chercheurs – en droit, économie, géographie et écologie – travaillant sur les évolutions et les conséquences des politiques de conservation de la biodiversité. La première demi-journée sera consacrée à discuter de l’expérience des CEN en matière de mise en œuvre de mesures compensatoires. Les enjeux écologiques seront au cœur de l’étude de la diversité des pratiques, d’un retour sur l’expérience Cossure – première expérimentation de réserve d’actifs naturels en France rendant possible de compenser des impacts écologiques résiduels provenant de projets d’aménagements via un mécanisme d’offre de compensation – et d’une discussion autour de la charte éthique des CEN autour des mesures compensatoires. La deuxième demi-journée sera consacrée à l’approfondissement des échanges autour de trois problématiques :

(1) L’économicisation de la nature : les processus de configuration d’une nature liquide

(2) L’émergence d’un marché de la compensation : vers un renversement de la hiérarchie « éviter-réduire-compenser » ?

(3) Compensation et territoires : vers un affrontement entre logique financière et logique de projet de territoire, et entre dissociation des acteurs et des usages, d’un côté et intégration/inclusion de l’autre ?

 

Share Button

Séminaire « La libre circulation des personnes dans l’Union européenne : en liberté et sécurité » – 26 février 2015

Séminaire interne de l’axe 3, de 14h à 16h en salle 129 à la MSHS.

Animateur : Xavier LATOUR (Centre d’Etudes et de Recherches en Droit Administratif Constitutionnel Financier et Fiscal (CERDACFF/EA7267); discutant : Pierre-Yves QUIVIGER (CRHI).

Résumé :


La libre circulation des personnes est l’un des piliers de la construction européenne. Initialement conçue comme une liberté à finalité économique, elle a été progressivement investie d’une dimension politique.Qu’il s’agisse du libre franchissement des frontières et, surtout, de l’installation durable dans l’un des Etats membres, la libre circulation des personnes n’emporte pas forcément l’adhésion.Alors que cette liberté s’est consolidée et fait l’objet d’un droit évolué, elle est aussi une sources de fantasmes. Pour les uns, elle est une composante indispensable de Europe des citoyens en étant parée de toutes les vertus ; pour les autres, elle remet en cause la souveraineté des Etats autant que leur sécurité.Entre l’auberge espagnole des échanges Erasmus et l’Europe forteresse de Schengen, la libre circulation est un objet d’étude complexe.

Share Button